elder woman professionals talking

Lorsqu’on pense à l’environnement social et économique d’il y a trois ou quatre décennies, des différences reliées au genre entre hommes et femmes étaient alors très évidentes. Ces écarts étaient particulièrement présents dans des domaines tels que l’emploi, les types de postes et salaires gagnés ainsi qu’au niveau des responsabilités, de la confiance et des connaissances en matière de prise de décisions financières. Du point de vue de l’emploi, considérons le fait qu’en 1976, le taux d’emploi chez les femmes avoisinait les 40 pour cent, alors que ce taux chez les hommes était d’un peu plus de 70 pour cent. En 2016, le taux d’emploi au Canada était de 57,5 pour cent pour les femmes et de 64,9 pour cent pour les hommes.1 Plus spécifiquement chez les femmes âgées de 25 à 54 ans, le taux de participation au marché du travail est présentement de plus de 80 pour cent — soit une augmentation de près de 30 pour cent depuis 1976.2 Les femmes représentent maintenant environ 47 pour cent de la main-d’œuvre.3 Cette participation accrue des femmes sur le marché du travail est une des tendances sociales les plus significatives des quatre dernières décennies, malgré le fait que les progrès et changements observés vont bien au-delà de ce seul constat. En effet, les femmes représentent 56 pour cent des étudiants inscrits dans des institutions postsecondaires canadiennes.4 Les statistiques indiquent également qu’un peu moins de la moitié de toutes les petites et moyennes entreprises appartiennent en tout ou en partie à des femmes5 et qu’environ un tiers des femmes gagnent plus que leur conjoint.6

Alors que le patrimoine des femmes ne cesse de croître au Canada, il en est de même de son l’importance, et ce, à divers niveaux. Au-delà de la responsabilisation et de la motivation des femmes que démontrent ces statistiques, il est essentiel que les femmes reconnaissent l’impact considérable de ces réalités sur leur situation personnelle et les appliquent ensuite dans une perspective de planification financière et de transfert de patrimoine. À la lumière des tendances changeantes en matière de genre, tant au plan social que financier, des éléments clés pour de nombreuses femmes, maintenant et au cours des décennies à venir, pourraient se retrouver dans le fait d’hériter, d’accumuler et de préserver un patrimoine. Et d’où l’importance dans le cadre d’un processus de planification, de considérer les événements de la vie ainsi que les situations potentielles qui pourraient s’appliquer plus particulièrement aux femmes à différentes étapes de leur vie— que ce soit au plan personnel, professionnel ou familial.

elder woman using tablet at office

Les femmes peuvent hériter deux fois plutôt qu’une

Lorsqu’il est question du transfert historique de patrimoine prévu au cours des deux à trois décennies à venir, sa pertinence en ce qui concerne plus particulièrement les femmes ne peut être négligée. Une des principales raisons provient du fait que plusieurs femmes toucheront un héritage à deux occasions — une première fois, de leurs parents, et une deuxième, de leur conjoint, puisque les statistiques démontrent que l’espérance de vie est plus longue chez les femmes que chez les hommes. Bien que la différence dans l’espérance de vie entre les Canadiennes et les Canadiens est généralement d’environ quatre ans,7 des recherches indiquent que les veuves de la génération des baby-boomers survivent 16 années additionnelles au décès de leur conjoint, puisque les femmes dans ce groupe d’âge ont davantage tendance à marier des hommes plus vieux.8 De plus, d’autres données suggèrent qu’à un moment donné dans leur vie, 90 pour cent des Canadiennes seront les seules à prendre les décisions financières, exerçant alors un contrôle total sur leurs finances.9 À plus grande échelle, ces statistiques démontrent clairement l’importance de la planification  d’un héritage à recevoir et du transfert de celui-ci à la génération future puisque les femmes joueront un rôle important dans le transfert estimé de plus de 400 milliards $ au Canada au cours de la prochaine génération.10

Malgré ces tendances étonnantes, il semblerait toutefois qu’une majorité de femmes ne sont pas adéquatement préparées en matière de planification de patrimoine. En fait, selon des données tirées du Rapport 2017 sur le transfert de patrimoine de RBC Gestion de patrimoine seulement 22 pour cent des répondantes au sondage se seraient dotées d’une stratégie complète. Il est à souligner cependant que cette statistique contraste avec ce que plusieurs femmes considèrent comme étant important en transfert de patrimoine, puisque les répondantes qui avaient déjà reçu un héritage avaient souligné « le transfert harmonieux et efficace du patrimoine reçu » comme la forme d’aide la plus appréciée lors de ce processus. En général, il s’agit là d’une indication à l’effet que les valeurs ne se traduisent malheureusement pas tout à fait en mesures concrètes lorsqu’il est question de planification.

L’impact de l’accumulation de patrimoine sur les besoins en planification

Les succès professionnels et financiers que connaissent les femmes sur le marché du travail témoignent d’une ère prometteuse et progressive pour les Canadiennes, qu’elles se préparent à un emploi futur, s’intègrent au marché du travail ou sont déjà établies dans leur profession. Les femmes sont de plus en plus scolarisées, plus de femmes détiennent des postes d’influence et sont des leaders dans leur profession et les entrepreneures sont de plus en plus nombreuses. Ces tendances démontrent que plus de femmes s’apprêtent à accumuler des actifs et un patrimoine considérables, et continueront de contrôler une proportion plus importante du patrimoine total au Canada. Ceci étant, il est très important pour les femmes, dès le début de l’âge adulte et tout au long de leurs années actives, d’être proactives et informées quant à leur planification, tout en reconnaissant que leurs besoins pourraient grandement différer, non seulement de ceux des hommes, mais également de ceux des femmes de générations antérieures, lorsqu’on tient compte des nombreuses tendances et des rôles changeants dans notre société. Sommes toutes, il importe pour les femmes d’identifier leurs besoins et objectifs d’un point de vue personnel et familial, et de combiner ceux-ci avec les connaissances et l’appui nécessaires pour mettre en œuvre des approches qui leur permettront de faire fructifier et de protéger leur patrimoine.

Malgré ces réalités financières émergentes chez les femmes d’aujourd’hui, les conclusions tirées du Rapport 2017 sur le transfert de patrimoine de RBC Gestion de patrimoine suggèrent que plusieurs femmes doutent de leurs compétences lorsqu’il s’agit de prendre des décisions financières. En effet, les femmes  auraient un niveau de confiance moins élevé quant à leurs connaissances en matière de patrimoine et de finances —seulement 48 pour cent des répondantes se disaient confiantes (alors que 65 pour cent des répondants se disaient confiants quant à leurs connaissances), ce qui pourrait avoir des implications significatives pour les femmes qui ne sont pas préparées à accumuler, recevoir et gérer un patrimoine accru.

examining chart data

Planification des étapes de vie pour les millénaires

Pour les femmes (et les hommes) qui font partie des millénaires (définis librement comme étant les personnes nées entre 1981 et 2000), nous vivons à une époque où il est particulièrement important de développer une bonne compréhension de l’épargne, du contrôle des dépenses et de l’investissement, et ce, malgré les nombreux événements de la vie qui pourraient se produire dans le futur. Ceci est d’autant plus vrai pour les femmes de cette génération puisque des situations spécifiques en lien avec des tendances de société récentes pourraient entraîner différents besoins de planification. Par exemple, plusieurs femmes pourraient se marier plus tard ou aucunement; certaines femmes pourraient choisir de suivre des programmes d’éducation permanente pour faire avancer leur carrière ou certaines d’entre elles pourraient devenir le principal ou le seul gagne-pain au sein de leur famille. Ces exemples illustrent que malgré le fait que chacune de ces décisions ou de ces accomplissements puissent être de nature personnelle ou professionnelle, ils auront des répercussions financières et pourraient entraîner un besoin pour des approches financières ou d’investissements différents, que ce soit à court ou à long terme. Ainsi, il est important de définir ce que signifient ces décisions au plan financier pour ensuite reconnaître qu’elles doivent être planifiées dans le cadre d’une planification de patrimoine globale.

Un autre exemple éloquent concerne ces femmes qui planifient avoir des enfants et qui devront considérer l’impact financier d’un congé de maternité. Au Canada, les prestations de maternité et parentales sont disponibles pendant un maximum de 50 semaines (sous réserve de conditions d’admissibilité). Pour la plupart des prestataires, le taux de base est de 55 pour cent des gains moyens hebdomadaires assurables, jusqu’à concurrence d’un maximum donné (au 1er janvier 2017 celui-ci était de 51 300 $).11 Pour des détails complets et plus d’information sur les prestations de maternité et parentales, veuillez visiter le site Web du gouvernement du Canada. Un autre facteur à considérer lors d’une planification de congé de maternité tient au fait que les prestations de l’employeur varient grandement; alors que certaines entreprises peuvent offrir une couverture additionnelle ou un supplément de prestations de maternité, d’autres organisations n’offrent aucune telle prestation. Bien que les circonstances de chacun puissent varier à cet égard, il est important de retenir que ces considérations doivent être prises en compte dans le cadre d’une planification de patrimoine globale afin que votre situation personnelle soit évaluée comme il se doit par un professionnel en planification qualifié.

Pour ceux et celles qui font partie de cette génération et qui aimeraient obtenir des renseignements additionnels sur la planification, veuillez consulter l’article d’accompagnement suivant dans ce numéro de Perspectives, Conseils de planification financière pour les millénaires.

woman leaning on wall with laptop

Longévité, santé et tendances à la hausse en matière de préservation de patrimoine

Étant donné les changements démographiques importants dans la population canadienne, alors que de plus en plus de baby-boomers prennent leur retraite, les aspects les plus significatifs pour les femmes dans ce groupe d’âge tiennent à leur espérance de vie et aux répercussions financières possibles associées de même qu’à certaines considérations spécifiques aux femmes sur le plan de la santé. Les espérances de vie pour l’ensemble de la population sont généralement à la hausse; aussi bien les hommes que les femmes doivent donc planifier en fonction d’une retraite plus longue et considérer des facteurs comme une probabilité plus élevée de problèmes de santé et des besoins d’aide plus importants en matière de soins de santé à un âge avancé. Chez les femmes, de façon toute particulière, étant donné la combinaison d’une accumulation de patrimoine potentiellement plus élevée et la probabilité de recevoir un ou deux héritages, plus d’efforts devraient être consacrés à gérer efficacement le contrôle accru sur les finances familiales, et ce, afin de s’assurer que le patrimoine est préservé d’une façon qui convient le mieux aux besoins et à la situation de chacun — tout au long de la retraite — et aussi pour créer un legs durable pour les générations à venir.

Les conditions et les enjeux cognitifs liés à l’âge sont une autre considération centrale pour les femmes, alors qu’elles planifient leur retraite ou s’en approchent, étant donné que les femmes, malheureusement, sont plus enclines que les hommes à succomber à des conditions telles que la maladie d’Alzheimer, la démence et la dépression. Il est donc important de reconnaître la signification et les implications d’enjeux de santé sur le bien-être financier, un sujet abordé en plus de détails dans ce numéro de Perspectives dans l’article, « La santé cérébrale chez les femmes et la santé  financière – une connexion importante ».

En tenant compte de ces aspects, les femmes voudront peut-être accorder plus d’attention à la rétention et la préservation de leur patrimoine pendant plus longtemps. Cette réflexion semble résonner auprès d’un plus grand nombre de Canadiennes, alors que 57 pour des répondantes au Rapport 2017 sur le transfert de patrimoine de RBC Gestion de patrimoine ont souligné qu’elles avaient l’intention de transférer à leur décès tout leur patrimoine à la prochaine génération, les principales raisons motivant cette intention étant le fait qu’elles auraient besoin de ce patrimoine pour financer le style de vie souhaité et le sentiment que leur patrimoine n’était pas suffisant pour leur permettre de le donner graduellement. De façon plus générale, ces constats semblent indiquer qu’on reconnaît de plus en plus les coûts de la retraite, des espérances de vie plus longues, des enjeux de santé à un âge avancé et les coûts croissants des soins de santé.

Conseils de planification pour les conjoints – L’inventaire familial

Chez de nombreuses familles, un aspect important qui est souvent ignoré concerne l’importance de s’assurer que chaque conjoint soit pleinement informé et à jour sur le transfert de patrimoine et la planification successorale ainsi que sur la documentation et les renseignements sur les comptes détenus. Étant donné la possibilité d’une longévité accrue chez les femmes, cette considération pourrait s’avérer cruciale pour elles. Certaines personnes pourraient présumer que leur conjoint est déjà au courant de ces détails, mais il arrive souvent qu’un seul conjoint s’occupe de certains comptes, investissements ou actifs. Par conséquent, un point de départ intéressant serait de vous assurer de préparer avec votre conjoint un inventaire collectif et une liste d’information sur les comptes, conseillers, actifs, polices d’assurance et régimes de retraite de votre famille. Afin de vous aider à produire une liste exhaustive de ces renseignements, RBC Gestion de patrimoine vous propose L'inventaire familial, un guide utile pour l’inscription et la mise à jour de vos détails financiers.

Note: Cette information est tirée en partie du rapport spécial de RBC Gestion de patrimoine, « Cinq questions clés à examiner dans le cadre d’une planification patrimoniale ».

Aider les individus et les familles avec une planification exhaustive

L’inventaire familial est un outil créé par RBC Gestion de patrimoine Canada afin d’aider les particuliers et les familles avec leur processus de planification ainsi que l’aspect communicationnel pour ce qui est de partager des renseignements importants en lien avec la planification effectuée. Ce guide est un outil de référence des plus utiles qui vise à s’assurer que les gens considèrent tous les aspects de leurs affaires financières. Aussi, étant donné les nombreux facteurs et éléments souvent complexes d’une planification exhaustive, cela fait ressortir la valeur de services professionnels de planification.

En comprenant et en tenant compte de façon appropriée des besoins et des situations de chacun puis en développant des plans personnalisés et exhaustifs, ces services aident les gens et leur famille à poursuivre un but et atteindre leurs objectifs financiers et patrimoniaux. Vous n’avez pas de conseiller RBC et vous aimeriez en trouver un ? Veuillez visiter le site.

La responsabilisation par les connaissances

Tel que confirmé dans le Rapport 2017 sur le transfert de patrimoine de RBC Gestion de patrimoine, les femmes sont plus enclines que les hommes à se familiariser avec des sujets financiers ou avec la gestion de patrimoine par des moyens conventionnels, 52 pour cent des répondantes indiquant que leur famille avait joué un rôle prépondérant à cet égard. Par ailleurs, les femmes sont aussi plus collaboratives quant à leur façon d’apprendre, plus de la moitié d’entre elles ayant recherché d’autres ressources pour parfaire leurs connaissances. Ces constats démontrent bien que les femmes pourraient davantage profiter d’autres sources d’éducation financière conventionnelles pour les aider à gagner en assurance dans leurs prises de décisions. Il s’agit d’ailleurs d’un domaine où des conseillers professionnels qualifiés pourraient s’avérer des ressources précieuses pour ce qui est d’offrir des connaissances, de l’information et des conseils d’experts.

Lorsqu’il est question de la prochaine génération, qu’il s’agisse de budgets, d’investissements ou de transfert de patrimoine, les répondantes sont presque toutes d’avis que leurs enfants devraient se familiariser avec ces sujets dès leur jeune âge. Cette opinion est d’ailleurs confortée par d’autres statistiques dans le rapport, qui confirment qu’un apprentissage hâtif augmente la confiance financière. Les femmes sont généralement plus proactives que les hommes lorsqu’il est question d’éduquer leurs enfants par rapport à des sujets financiers et de gestion de patrimoine. Ces statistiques sont une indication prometteuse à l’effet que les femmes reconnaissent de plus en plus la valeur des apprentissages financiers, de la littératie financière et d’être proactives pour l’éducation de la prochaine génération en tenant compte de l’âge adéquat des enfants pour le faire des enfants.