En changeant de profession, Leanne Kaufman, chef, Successions et fiducies RBC, à RBC Gestion de patrimoine, a dû s’imprégner d’une toute nouvelle culture.

leanne-kaufman-in-page

Originaire de Woodstock, en Ontario, Mme Kaufman a obtenu son baccalauréat en droit de l’Université Queen’s et sa maîtrise en droit de l’Osgoode Hall Law School. Après son admission au barreau, elle a pratiqué dans le domaine du litige commercial à Toronto.

« Je ne me voyais pas faire carrière dans le domaine du litige commercial. En réfléchissant mûrement aux secteurs qui m’intéressaient et que j’avais survolés par le passé, je me suis souvenue que j’avais toujours adoré le domaine des successions et des fiducies », se remémore-t-elle.

Mme Kaufman est entrée au service de Successions et fiducies RBC comme chargée de comptes des services fiduciaires. Elle administrait des conventions de retraite pour les sociétés qui établissaient les régimes pour leurs employés, travaillant avec ces sociétés ou avec leurs avocats ou comptables.

Quand elle est passée de la pratique en cabinet privé à RBC Gestion de patrimoine, elle indique que « ce fut un changement de mode de vie et un changement de culture, mais aussi un autre niveau de soutien et de reconnaissance, où tant la collaboration que l’apport individuel sont soulignés. »

« Les sociétés de fiducie pourraient être uniques au sein de sociétés de gestion de patrimoine vu le nombre élevé de situations familiales ardues et de questions de dynamique familiale complexes avec lesquelles nous devons composer dans le cadre de nos activités courantes. Nos employés doivent donc faire preuve de beaucoup d’empathie et de compréhension. Notre personnel est souvent majoritairement féminin. Il y a une inversion de l’écart entre les hommes et les femmes au sein de notre société ! »

Après son entrée en poste à titre de chargée de comptes des services fiduciaires, elle a continué d’offrir aux clients et à leur famille des solutions approfondies comme vice-présidente, Groupe des pratiques professionnelles, une équipe de professionnels responsables de l’expertise technique, de l’analyse et de l’élaboration des politiques. Elle a aussi concouru à ce but en tant que vice-présidente et chef du Groupe des services aux Autochtones, une équipe qui se dévoue exclusivement depuis plus de 20 ans à l’établissement de solutions à long terme liées à la planification et au patrimoine pour les collectivités autochtones d’un océan à l’autre.

Plus récemment, Mme Kaufman a été nommée chef, Successions et fiducies RBC, et présidente des entités juridiques de Trust Royal, qui offrent les solutions fiduciaires, successorales et en cas d’inaptitude.

Quand on lui demande comment elle parvient à trouver l’équilibre entre travail et famille, elle explique que la souplesse dont elle a pu profiter lorsque ses enfants étaient en bas âge lui a permis d’acquérir les outils nécessaires pour poursuivre ses objectifs professionnels.

« Le fait d’être mère a fait de moi une meilleure employée. Les parents qui travaillent doivent bénéficier d’une certaine souplesse. RBC m’a toujours appuyée à 100 % à cet égard. Il s’agit d’établir les priorités et de déterminer à quel endroit et à quel moment votre présence est davantage requise. »