Formation et mentorat

Améliorer le sort des Afro-Néo-Écossais


Partager

sylvia parris drummond

Des personnes d’influence comme Sylvia Parris-Drummond cherchent à changer les choses – même en cette période de perturbations. « À la pandémie de COVID-19 s’ajoute une pandémie de racisme », dit-elle.

À titre de directrice générale du Delmore « Buddy » Daye Learning Institute (DBDLI), un établissement afrocentriste d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, Sylvia Parris-Drummond tente d’améliorer les perspectives de formation pour les communautés d’ascendance africaine, afin que leurs membres puissent réaliser leur plein potentiel. Ses nombreux domaines d’activité vont de la recherche à l’action communautaire, en passant par le soutien aux étudiants et l’élaboration de programmes d’études, dans le but de nouer des liens, de sensibiliser aux enjeux de la collectivité, et de donner la parole aux Afro-Néo-Écossais.

Finaliste aux Prix canadiens de l’entrepreneuriat féminin RBC, Sylvia Parris-Drummond est directrice générale du DBDLI depuis 2015. Cette enseignante a mené différents projets de recherche en éducation au cours de ses études, et elle a eu l’occasion de participer à des formations sur les politiques et les programmes scolaires. Originaire de Mulgrave, elle est d’abord venue à Halifax pour mettre sa formation en pratique au ministère de l’Éducation de la Nouvelle-Écosse. Lorsqu’on lui a offert d’être directrice générale du DBDLI, le poste lui a tout de suite semblé idéal, compte tenu de son intérêt pour la communauté afro-néo-écossaise.

De plus, Sylvia Parris-Drummond a l’ambition de provoquer des changements significatifs. À propos du racisme contre les Noirs, elle dit : « Nous sommes prisonniers d’un cercle vicieux parce que les politiques ne sont pas intégrées aux systèmes. J’ai accepté ce rôle pour sensibiliser notre communauté à l’importance de faire les choses selon une approche afrocentriste, et pour montrer à quoi peuvent ressembler notre engagement et notre leadership. Les défis et les occasions me motivent. »

Provoquer un changement systémique

Mme Parris-Drummond admet que la réalisation de la vision et de la mission du DBDLI pose bien des défis. L’un des plus importants est de convaincre les responsables clés d’écouter et d’apprendre.

Elle considère toutefois ce défi comme une occasion. « Je sais que nous pouvons améliorer les structures pour notre communauté. Je sais aussi que si les systèmes prennent nos besoins en compte, tout le monde sera gagnant. Lorsque le patrimoine et la culture des Afro-Néo-Écossais seront reconnus à leur juste valeur, nous connaîtrons alors l’histoire complète de la Nouvelle-Écosse. Et tous les secteurs en profiteront. » La sensibilisation à la véritable histoire des Noirs favorise la diversité de pensée et l’inclusion des communautés d’ascendance africaine dans tous les milieux de vie et de travail.

La pandémie de COVID-19 pose un autre défi de taille.

Les nouveaux locaux du DBDLI, inaugurés il y a tout juste deux ans, ont été conçus comme lieu de rassemblement et de consultation pour la communauté, où il est possible de réunir sous un même toit les acteurs du gouvernement et du secteur privé. Les rassemblements en personne étant actuellement interdits, le DBDLI a converti ses ressources au format numérique, en plus d’offrir présentations et webinaires en mode virtuel. Cela a favorisé de nouvelles collaborations. Par ailleurs, comme le rappelle Mme Parris-Drummond, la COVID-19 a nécessité l’adoption de nouvelles méthodes d’apprentissage. « Nous avons appris à écouter d’une autre façon », dit-elle.

Quels sont les résultats escomptés ?

Le progrès social repose sur une évolution progressive. Mme Parris-Drummond tire sa motivation des progrès que son équipe et sa communauté réalisent jour après jour. « Lorsque les gens nous proposent de nouvelles collaborations et sollicitent l’avis de notre communauté, nous considérons cela comme une victoire », souligne-t-elle. La reconnaissance des nuances de la diversité représente aussi un pas en avant. « Il y a de la diversité au sein de notre diversité, ajoute-t-elle. Pour ma part, je me considère comme Noire et Afro-Néo-Écossaise. Ces différentes facettes de mon identité sont indissociables. »

Dans le cadre de ses recherches, l’Institut a été invité à une table ronde nationale pour présenter son approche afrocentriste et la façon dont elle oriente ses résultats et ses recommandations. Ce faisant, il respecte son engagement à faire entendre la voix des adolescents, des jeunes adultes et de la communauté tout entière. « Nous sommes fiers d’avoir contribué à la modification de certaines politiques du système public d’éducation et des établissements postsecondaires. Le bien-être des Afro-Néo-Écossais et des Canadiens de race noire profite à tous », dit Sylvia Parris-Drummond.

Le DBDLI mène aussi des recherches à l’extérieur de la province : des projets sont en cours dans différentes régions du Canada et du monde, notamment en partenariat avec l’Institut canadien pour les personnes d’ascendance africaine et l’initiative Promising School Practices (Ghana, Ontario et Nouvelle-Écosse).

Par ailleurs, en se classant finaliste aux Prix de l’entrepreneuriat RBC, l’Institut a tiré un avantage inattendu : une hausse des dons versés par les particuliers et les entreprises. Par l’entremise des médias sociaux, l’Institut peut échanger avec l’ensemble des Néo-Écossais et leur présenter ses bons coups. « Les gens peuvent prendre la mesure de nos efforts et de nos résultats », affirme Mme Parris-Drummond.

Certes, le prix la dynamise, mais ce sont surtout les progrès qu’elle réalise avec son équipe qui la motivent. « Nous ne nous arrêtons jamais. Nous continuons de nous améliorer et de prendre de l’assurance. En misant sur nos forces et en tissant des liens avec la collectivité, nous pouvons nous entraider et favoriser le changement. »

Un engagement à construire un avenir meilleur. Apprenez comment RBC Gestion de patrimoine soutient les collectivités dans lesquelles nous vivons et travaillons.

Cet article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, explicitement ou implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.