RBC
Mobile RBC

RBC Gestion de patriomoine

GRATUIT – Dans Google Play OBTENIR – Dans l'App Store

Installer
Jeunes

Le Robb Nash Project entend créer des « superspectacles » pour interpeller les jeunes en difficulté


Partager

Les membres du groupe Jonny Holliday et Robb Nash ont donné plus de 700 spectacles au cours des six dernières années.

robb-nash-project-band-live-on-stage-by-suzanne-sagmeister-in-page

Le musicien et conférencier motivateur Robb Nash assistait récemment à un match de hockey lorsqu’une femme s’est approchée de lui et a demandé à voir son bras. Robb s’est gentiment prêté au jeu, relevant sa manche droite pour laisser voir les noms de dizaines de jeunes en difficulté, tatoués du triceps au poignet. Chacun de ces noms est celui d’une personne qui a pensé au suicide, mais qui a finalement choisi de vivre grâce à la musique et aux messages d’espoir du Robb Nash Project.

En quelques secondes, la femme a repéré le nom de sa fille, et elle s’est mise à pleurer. « Je ne sais pas comment vous remercier », a-t-elle dit au rockeur natif du Manitoba, qui visite avec son groupe plus de 200 écoles chaque année pour parler du suicide, des dépendances et de la santé mentale, s’inspirant de ses difficultés personnelles.

Depuis le lancement du projet en 2009, Robb Nash et son équipe ont transmis leurs messages à plus d’un million d’élèves, que ce soit lors de visites scolaires ou par les médias sociaux. Plus récemment, le Robb Nash Project a travaillé à la production de « superspectacles » qui réunissent plusieurs écoles dans une même salle, afin de toucher le plus d’élèves possible.

« Nous n’essayons pas de changer le monde ; nous essayons plutôt de former les jeunes pour qu’ils changent le monde », affirme Robb Nash.

« Vous n’êtes pas seul. »

Robb Nash montre souvent son bras couvert de signatures afin de toucher son auditoire : « Ne pensez pas que vous êtes seul ; vous ne l’êtes pas. Ces signatures sont celles de personnes qui se croyaient seules, elles aussi », dit-il à la foule.

À ce jour, Robb a reçu plus de 800 lettres de suicide manuscrites, que des jeunes lui ont laissées après ses concerts, ce qui ne comprend pas celles qui ont été déchirées ou effacées d’un ordinateur ou d’un appareil mobile. Leurs auteurs disent à Robb Nash qu’ils ont songé à s’enlever la vie, mais que son histoire et son concert les ont aidés à abandonner leur projet funeste.

tattooed-names-on-robb-nash-arm-in-page

Robb Nash se produit à Calgary (Credit: Facebook)

Le mouvement s’est amorcé il y a plusieurs années, dans une école ontarienne, où Robb était invité à parler de l’intimidation, de la santé mentale et des dépendances, après qu’un élève se fut enlevé la vie. Le personnel de l’école lui a expliqué que la jeune fille avait conclu un pacte de suicide avec une amie, sans qu’on sache qui était cette amie.

Pendant le concert, Robb a publiquement révélé sa propre lutte contre les pensées suicidaires, plusieurs années auparavant, et il a dit à la foule « Je sais qu’une personne parmi vous songe aussi au suicide. » Il a prié cette personne de ne pas passer à l’acte. Il a convié la foule à ne pas lâcher, car « quelqu’un a besoin de votre histoire ».

Après le spectacle, une jeune femme s’est approchée de lui, le visage barbouillé de mascara parce qu’elle avait pleuré. Elle a tendu sa lettre de suicide en disant à Robb que, grâce à ses paroles et à sa musique, elle n’en avait plus besoin. Profondément touché par ce geste, Robb raconte depuis ce temps son propre combat contre la maladie mentale, et il recueille des lettres provenant de son auditoire.

Utiliser la musique pour toucher les jeunes

Le combat de Robb Nash contre la dépression a commencé à l’âge de 17 ans, après un accident presque fatal. Avant qu’un premier intervenant le ranime, Robb ne respirait plus et n’avait plus de pouls. Son rétablissement a été pénible, et l’accident a laissé des cicatrices tant physiques qu’émotionnelles. Robb se souvient qu’il était amer et en colère à l’époque.

« Tout le monde me répétait que “rien n’arrive sans raison” et que je devais trouver cette raison ; pourquoi cela m’est-il arrivé ? (Son ami conduisait quand la voiture a été frappée de plein fouet par un semi-remorque. Robb a subi les blessures les plus graves.) Prisonnier de mon lit, j’essayais de comprendre pourquoi c’était arrivé. Je présumais que c’était parce que j’étais un mauvais garçon, parce que j’avais fait quelque chose de mal, et que j’étais puni. C’est là que je me suis vraiment enfoncé. »

Pendant presque deux ans, Robb Nash ne voulait plus vivre, jusqu’à ce qu’un ami change son point de vue. « Pourquoi cela m’est-il arrivé ? Mon ami m’a dit « C’est parce que tu étais dans une voiture qui roulait trop vite sur une chaussée glacée. C’est aussi simple que ça. » Ça m’a libéré, affirme Robb. Les événements malheureux se produisent sans véritable raison, mais ils ont un potentiel à la fois positif et négatif. »

Dès lors, Robb Nash a décidé d’utiliser la musique pour aider les autres à lutter contre les dépendances et d’autres maladies mentales. « J’ai décidé de raconter mon histoire, afin que d’autres n’aient pas à mourir comme moi avant de commencer à vivre. »

Il a formé un groupe – le bien nommé Live On Arrival (vivant à l’arrivée, ou LOA) –, qui s’est hissé quelques fois parmi les 10 premiers rangs du palmarès canadien. Après quelques années, le groupe a commencé à faire des tournées avec certains grands groupes de rock américains. Ensuite, on a offert à Robb l’occasion de faire gratuitement, pendant neuf mois, la tournée des écoles pour y jouer de la musique et parler aux jeunes des façons de surmonter les difficultés de la vie. Alors désabusé de la vie de rockeur, Robb a décidé de se lancer dans la tournée des écoles. Il a même réhypothéqué sa maison pour soutenir son projet.

« Tout le monde me croyait fou, se souvient Robb. Mais je sentais que c’était la bonne décision. Trop souvent, dans la vie, nous faisons ce que nous dicte la raison, mais nous devrions d’abord écouter notre cœur. Je n’ai jamais été téméraire ou rêveur, mais quand on est déjà mort une fois, il est plus facile de courir des risques. »

Une tournée propulsée par la bonté et la compassion

Cette tournée de neuf mois a finalement duré neuf ans, et elle prend de l’ampleur chaque année, mue par les besoins croissants des jeunes qui souffrent de dépression, d’anxiété, de dépendance, d’intimidation ou de pensées suicidaires. Aujourd’hui, le Robb Nash Project est propulsé par la bonté des gens et des organisations qui soutiennent la cause, dont les musiciens et les producteurs, et celle des fournisseurs de transport et de services financiers, qui donnent du temps, de l’argent et des services (par ex., de l’essence ou des billets d’avion) pour soutenir la tenue des concerts.

RBC Gestion de patrimoine et RBC Fondation accordent leur appui au Robb Nash Project depuis déjà un certain temps.

La cause défendue par le Nash Project a été portée à l’attention de RBC Gestion de patrimoine à l’automne de 2013 lorsque Vince Boschman, vice-président, gestionnaire de portefeuille et conseiller en gestion de patrimoine à RBC Dominion valeurs mobilières à Winnipeg, a participé à un concert du groupe. Il a ensuite porté l’histoire à une réunion de dirigeants de RBC.

« Quand nous avons appris l’histoire de Robb, nous avons tout de suite su que notre entreprise serait prête à soutenir cette cause, témoigne David Agnew, chef de la direction, RBC Gestion de patrimoine – Canada. Nous sommes fiers de donner du temps et des ressources pour aider le Robb Nash Project à transmettre son message aux jeunes du Canada. La santé mentale est un enjeu qui touche les Canadiens de tous les groupes socio-économiques. Nous espérons que notre effort collectif aura un impact favorable. »

« L’objectif est de joindre plus de jeunes, ajoute M. Boschman. « Après avoir vu le spectacle, les gens sont touchés, et ils veulent apporter une contribution. Comme le dit Robb, « les gens se sentent mieux quand ils font quelque chose pour les autres. »

RBC Gestion de patrimoine est la société qui offre le plus important soutien financier au Robb Nash Project à ce jour, et elle maintiendra ce soutien en 2019.