bitcoin blockchain coins on laptop with business stats on screen

Les cryptomonnaies sont peut-être la prochaine grande étape de l’évolution d’Internet, mais elles sont aussi d’une effrayante complexité ; de ce fait, le récent flux de nouvelles est difficile à évaluer et compliqué pour les investisseurs potentiels.

Dernièrement, les manchettes se sont concentrées sur l’augmentation, puis sur la réduction, du prix du Bitcoin, ainsi que sur le nombre de nouvelles cryptomonnaies sur le marché. Les investisseurs qui ne sont pas déjà sur le marché du Bitcoin se demandent naturellement s’ils devraient y entrer maintenant ou s’ils ont raté le bateau. Et les propriétaires d’entreprises doivent naturellement se demander s’ils devraient mettre en place une façon d’être payés en cryptomonnaie pour prendre les devants du contexte potentiellement changeant des paiements.

Mais l’essor des cryptomonnaies a des répercussions sur les industries à l’extérieur du domaine financier. Bien qu’il soit difficile de prédire l’avenir, la base des notions fondamentales des cryptomonnaies est un bon point de départ. Voici tout ce que vous devez savoir :

1. De quoi s’agit-il ?

Les cryptomonnaies sont tout simplement des monnaies numériques qui n’existent qu’en ligne et qui fonctionnent au moyen de la technologie du pair-à-pair. Contrairement aux monnaies fiduciaires – émises et garanties par un pays –, elles n’ont pas de version papier et aucune banque centrale ne contrôle leur approvisionnement.

Cependant, elles peuvent être utilisées comme toutes les autres monnaies : pour payer ou pour faire des placements. Elles peuvent être achetées sur certaines bourses ou directement en ligne sur différentes plateformes, ainsi qu’en petites fractions d’une unité, ce qui signifie qu’elles peuvent théoriquement être utilisées pour faire de petits achats ou de plus gros. Dans le cas du Bitcoin, l’émission totale d’unités est limitée à 21 millions, ce qui est attrayant pour les investisseurs parce que l’inflation s’en trouve plafonnée.

Mais si le Bitcoin est la plus importante cryptomonnaie, elle n’est que l’une des nombreuses qui existent. Cependant, seulement quelques-unes d’entre elles – comme l’Etherium, le Ripple, le Dash et le Litecoin – ont réussi une pénétration remarquable sur le marché.

« Il y a environ 1 500 cryptomonnaies à l’heure actuelle, mais je ne sais pas combien d’entre elles ne sont pas réellement ancrées dans une technologie bien choisie », a affirmé Dan Perlin, premier directeur général, Paiements, services de traitement et services de TI, RBC Marchés des Capitaux, à Baltimore. « Cela a pour conséquence de créer une importante volatilité. »

Bien que les cryptomonnaies soient intrigantes en tant que telles, le réseau qui les fait fonctionner, connu sous le nom de chaîne de blocs, est encore plus excitant. Le Bitcoin a constitué la première technologie de la chaîne de blocs, mais les deux concepts ne sont pas les mêmes. La chaîne de blocs est un système en constante évolution de registres chiffrés, lesquels sont tous reliés entre eux et sont largement distribués à bon nombre d’utilisateurs.

Les changements apportés à un bloc nécessitent que des changements soient apportés aux blocs précédents, et toute modification laisse une trace, ce qui rend la chaîne presque impossible à pirater.
Bien que l’attention des investisseurs puisse être retenue par le potentiel des cryptomonnaies à titre de systèmes de placements ou de paiements de rechange, c’est le potentiel de la chaîne de blocs qui pourrait générer la plus grande transformation, selon M. Perlin.

« Il y a vraiment deux écoles de pensée à cet égard », a-t-il affirmé. « Il y a une valeur stockée qui vous permet réellement d’utiliser la cryptomonnaie comme solution de rechange aux monnaies fiduciaires... Mais si vous approfondissez la question, vous verrez les protocoles qui y sont élaborés ; cela signifie que la valeur réelle peut être réalisée dans les objectifs de ces protocoles. »

2. D’où viennent-elles ?

Contrairement aux monnaies fiduciaires, les cryptomonnaies ne sont pas émises par une banque centrale. Elles sont plutôt « minées », un terme qui reflète l’ampleur du travail nécessaire à leur production. Les mineurs donnent leur temps et utilisent leur puissance informatique pour aider à vérifier les opérations en cryptomonnaies et les ajouter à la chaîne de blocs. En récompense, ils reçoivent de nouvelles unités. Ce processus est coûteux parce qu’il nécessite du matériel informatique particulier et beaucoup de puissance.

Contacter un conseiller expérimenté
Vous n'avez pas de conseiller RBC et vous souhaitez en trouver un ? Laissez nous vous connecter avec l'un d'eux.

Les problèmes relatifs au minage seront vraisemblablement résolus au fil du temps grâce à des innovations technologiques, comme le Lightning Network, selon Mitch Steves, analyste pour RBC Marchés des Capitaux, à San Francisco. La technologie fonctionne comme un protocole de paiement qui peut être ajouté à la chaîne de blocs d’une cryptomonnaie pour accélérer les opérations et utiliser moins d’énergie.

« Le Lightning Network fonctionne déjà, alors ce n’est qu’une question de temps », a affirmé M. Steves.

3. Quels en sont les avantages ?

L’utilisation d’une technologie de chaîne de blocs décentralisée fait en sorte que les opérations en cryptomonnaies n’ont pas besoin d’un intermédiaire, ce qui réduit le coût des opérations et signifie qu’aucune autorité ne peut annuler ou entraver une opération.

Prenons l’exemple d’une personne qui veut envoyer de l’argent à l’étranger à sa famille ou acheter un produit qui nécessiterait normalement un intermédiaire pour convertir les devises, et qui doit payer les frais pour la conversion ainsi que pour l’opération. Il pourrait aussi y avoir des retards, selon la façon dont les fonds sont transférés.

Avec une cryptomonnaie comme le Bitcoin, l’opération ne prendrait que quelques minutes tout au plus, et des frais sur opération uniques devraient être payés. Une telle opération peut être lancée partout dans le monde au moyen d’une connexion Internet. Pour les entreprises, les cryptomonnaies pourraient représenter la perspective d’opérations peu coûteuses et presque instantanées qui peuvent traverser les frontières sans heurts, et elles pourraient révolutionner l’industrie mondiale des paiements et des remises.

« Le coût que les personnes payent pour envoyer de l’argent par l’intermédiaire des services de transfert de fonds est très élevé. Les solutions de rechange qui existent aujourd’hui devraient être très perturbatrices à cet égard puisque les cryptomonnaies peuvent faire la même chose plus rapidement et à moindre coût, ainsi qu’assurer un niveau similaire, voire supérieur, de sécurité », a affirmé M. Perlin.

La chaîne de blocs est aussi anonyme et n’a jamais été piratée, selon M. Steves, puisque le registre distribué signifie que des preuves de chaque opération sont reproduites sur chaque ordinateur de la chaîne. Et même en cas de piratage, il y aura toujours des dossiers dans lesquels figureront les renseignements exacts sur les opérations.

4. Quels sont les risques ?

Bien que les cryptomonnaies offrent des possibilités incontestables, elles sont également assujetties de nombreux risques que vous devez prendre en compte, tant pour les placements que pour les opérations.

D’abord, leur nature décentralisée génère des risques puisque l’absence de garantie par l’État signifie qu’il n’y a pas de protection de l’État. Selon M. Steves, l’État pourrait ne pas être enclin à retracer des criminels dans les cas de vols.

Et bien que la chaîne de blocs en elle-même n’ait pas été piratée, il y a eu des vols sur les bourses sur lesquelles les cryptomonnaies sont achetées et vendues. En janvier, des pirates ont volé pour environ 530 millions de dollars américains en cryptomonnaie sur la bourse Coincheck au Japon, selon Reuters.

Les portefeuilles numériques que les clients utilisent pour stocker les cryptomonnaies pourraient aussi être vulnérables. Selon M. Steves, l’un des points faibles dans la sécurité est l’ensemble de codes ou de « clés » utilisés pour accéder au portefeuille. Si les codes sont volés – à la suite du piratage d’un téléphone intelligent sur lequel ils sont stockés, par exemple –, un portefeuille numérique pourrait être vidé.

« Selon nous, il s’agit d’un risque important pour l’avenir puisque de plus en plus de pirates essayent de voler et de vider des portefeuilles qui ne sont pas sécurisés », a-t-il affirmé.

La possibilité que les gouvernements prennent des mesures a peut-être aussi contribué à la récente chute de la valeur du Bitcoin. Bien que les pays ne puissent vraisemblablement pas éliminer une cryptomonnaie, ils pourraient en rendre le commerce illégal, selon M. Steves. Des inquiétudes selon lesquelles la Chine et la Corée du Sud allaient prendre de telles mesures ont fait surface en janvier, ce qui a entraîné une vente massive du Bitcoin. D’autres niveaux de réglementation pourraient être mis en place à mesure que les gouvernements tenteront d’assurer le suivi du flux imposable des monnaies ainsi que les activités criminelles potentielles.

Pour de nombreuses personnes, la récente chute des prix de certaines cryptomonnaies (p. ex., le Bitcoin a perdu près de la moitié de sa valeur depuis décembre) les rend encore plus attrayantes à titre de placements.

Mais en ce qui concerne la hausse potentielle à long terme, M. Perlin affirme qu’il est difficile à cette étape de déterminer la valeur potentielle intégrée dans les protocoles de la chaîne de blocs, et qu’il est donc difficile de choisir l’élément gagnant.

« La détermination de la valeur de l’une ou l’autre de ces cryptomonnaies repose en grande partie sur les protocoles qui sont élaborés. Il faut beaucoup d’efforts et de travail pour parvenir à une telle détermination ; c’est la raison pour laquelle il est très difficile, dans ce nombreux cas, d’accéder à l’investissement à l’heure actuelle », a-t-il affirmé. « Je dirais qu’il est encore trop tôt pour juger. »

5. Que nous réserve l’avenir ?

Bien que l’industrie de la cryptomonnaie en soit encore à ses débuts, bon nombre de marchands de partout dans le monde acceptent déjà le Bitcoin – et la chaîne de blocs a le potentiel de toucher de nombreux secteurs, selon M. Perlin.

En plus des remises mondiales, la nature décentralisée de la chaîne de blocs ouvre la voie à la transformation de l’industrie de la protection de l’identité puisque les données sur les clients pourraient être stockées dans une base de données authentifiée et distribuée qui pourrait être gérée par les clients et transmise aux entreprises et aux autorités de leur choix.

« Étant donné que les données sur l’identité demeurent sous le contrôle de la personne plutôt que d’un organe directeur, je pense qu’il s’agira d’un important secteur. Par ailleurs, l’identification à l’intérieur des organisations est un processus coûteux », a affirmé M. Perlin.

Les industries qui utilisent des programmes ou des contrats de fidélisation pourraient aussi être touchées. M. Perlin prédit aussi des perturbations potentielles dans le secteur des assurances, ainsi que dans les entreprises dont les activités sont fondées sur la confiance, comme celles qui font le suivi de la provenance des matières précieuses.

M. Steves est aussi réticent à faire des prédictions sur une cryptomonnaie en particulier, citant les nombreux risques, même s’il croit que le secteur en général a le potentiel de connaître une énorme croissance.

Son argument repose sur la perspective d’un marché de 10 billions de dollars au cours des 15 prochaines années – ce qui représente un décuplement de la valeur – établie en fonction du calcul approximatif du tiers de la valeur combinée d’environ 30 milliards de dollars des comptes extraterritoriaux et de l’or, qui constituent les réserves de valeur actuelles que les cryptomonnaies pourraient commencer à remplacer.

La clé repose, selon lui, dans la progression continue des cryptomonnaies elles-mêmes afin que des applications soient ajoutées et que les opérations soient plus rapides et moins coûteuses.
Une cryptomonnaie pourrait-elle devenir la principale monnaie du monde ? « Je ne sais pas », a affirmé M. Steves. « Mais certaines unités vaudront plusieurs billions de dollars. »