senior woman answering smart phone with man in background

La période des Fêtes donne souvent lieu à des réunions familiales, mais pour les aînés canadiens qui vivent seuls loin des membres de leur famille, c’est aussi la période pendant laquelle des escrocs opportunistes peuvent les exploiter.

Soixante-sept pour cent des cas d’exploitation d’aînés ne sont pas signalés, selon l’Association des banquiers canadiens en 2015.

Leanne Kaufman, chef de RBC Trust Royal et présidente et chef de la direction de Société Trust Royal du Canada et de Compagnie Trust Royal mentionne que les fraudes et les arnaques financières visant les aînés ont lieu toute l’année, mais que la période des Fêtes tend à créer des conditions plus favorables pour les escrocs.

« Les gens tirent avantage des émotions qui accompagnent cette période », ajoute-t-elle. Certaines arnaques sont plus élaborées et sophistiquées, alors que d’autres sont des combines rapides qui utilisent des courriels, des appels téléphoniques ou des messages texte subreptices. Notre empreinte numérique grandissante constitue une porte d’entrée pour les escrocs qui épluchent les sites de rencontres, les médias sociaux, les petites annonces et les rubriques nécrologiques afin de recueillir des renseignements et de repérer leurs victimes.

« Les aînés sont particulièrement vulnérables pendant la période des Fêtes puisqu’ils sont (parfois) isolés, mentionne Tracey Jonasson, vice-présidente régionale de l’Ouest canadien de RBC Trust Royal de RBC Gestion de patrimoine. Et les escrocs peuvent profiter de cet isolement et de ce désir de compagnie.

Une des meilleures défenses est d’être préparé et d’être au fait des arnaques fréquentes :

Faux détaillants en ligne

La période d’achats des Fêtes peut également présenter l’occasion pour des escrocs d’exploiter toute personne non familière avec les subtilités du commerce en ligne. La méthode la plus souvent utilisée est le faux marketing de masse où des robots acheminent des courriels à un grand nombre de personnes sous le prétexte d’offres en ligne de la part de détaillants légitimes. Il peut s’agir d’arnaques comportant de faux avis d’expédition de produits que vous n’avez pas achetés. Souvent, le fait de cliquer sur ces offres déclenchera le téléchargement d’un maliciel ou d’un virus dans votre ordinateur.

Un autre stratagème profite de l’effervescence des Fêtes entourant des marques connues en offrant leurs produits à prix réduit. Les fraudeurs élaborent de « faux » sites Web qui imitent un site Web légitime et expédient des biens de piètre qualité ne comportant pas la marque ou la certification mentionnée ou pire, ils volent les renseignements sur votre carte de crédit.

En 2016, des fraudeurs ont dupé 5 527 Canadiens âgés de plus de 60 ans au moyen de la fraude par marketing de masse, se traduisant par des pertes de plus de 27,2 millions $, déclare Nancy Cahill, directrice par intérim du centre d’appel et de l’unité de réception du Centre antifraude du Canada (CAC).

Ne soyez pas dupes :

Avant de cliquer sur un lien dans un courriel, visitez le site Web officiel du détaillant et assurez-vous que l’offre est réelle. Si vous vous demandez si un avis d’expédition correspond à un produit que vous avez réellement commandé, trouvez le numéro du service à la clientèle officiel de la société ou de l’entreprise d’expédition et appelez pour faire le suivi de votre colis. Lorsque vous magasinez en ligne, assurez-vous que le site Web comporte le mot « Sécurisé » avec un logo en forme de cadenas et les lettres « https » au début de l’adresse — cela signifie que vos renseignements sont chiffrés. Envisagez de magasiner en ligne avec des cartes-cadeaux Visa afin d’éviter de communiquer vos renseignements personnels sur votre carte Visa.

Arnaques sentimentales

Ces arnaques sont habituellement fondées sur l’élaboration, par le voleur, d’une relation avec le client, s’étendant souvent sur une longue période. Selon le CAC, il y a eu 203 cas d’arnaques sentimentales parmi les Canadiens âgés de plus de 60 ans signalés en 2016, ces aînés ayant perdu plus de 8,8 millions $.

Dans de nombreux cas, la relation commence en ligne, par l’intermédiaire de médias sociaux ou de site Web de rencontres. Au début, cela peut sembler gentil et innocent, avec des échanges de courriels, et même de messages textes et d’appels téléphoniques, mais éventuellement, cela peut aboutir à une demande d’argent pour aider une personne en difficulté.

Contacter un conseiller expérimenté
Vous n'avez pas de conseiller RBC et vous souhaitez en trouver un ? Laissez nous vous connecter avec l'un d'eux.

Mme Jonasson parle d’un cas où une cliente d’Edmonton a retenu les services d’un homme à tout faire pour s’occuper de menus travaux dans la maison. Alors que la relation s’est approfondie, il a emménagé dans le sous-sol et, malgré une différence d’âge de 40 ans, ils sont devenus plus intimes, mentionne Mme Jonasson. Peu de temps après, il l’a amenée à la banque et a fait ajouter son nom à ses comptes afin qu’ils soient détenus conjointement.

« Elle est tombée malade et il a donc dû l’amener chez le médecin, et on a décelé des signaux d’alerte », explique Mme Jonasson. Le médecin a évalué les capacités intellectuelles de la femme, et les résultats ont été peu élevés. Il a donc communiqué avec RBC Trust Royal, qui disposait d’une procuration relative à ses biens. Lorsque Mme Jonasson et son équipe ont commencé à gérer les affaires de la cliente, ils ont rapidement constaté l’ampleur de la situation. « Il s’était acheté un nouveau camion et pigeait dans son argent — c’était une situation très tragique » ajoute Mme Jonasson. « Il a été accusé de vol — ce qui est triste, c’est que cela ait duré si longtemps. »

Ne soyez pas dupes :

La période des Fêtes peut parfois susciter un besoin de compagnie chez un aîné. Si vous ou votre proche vivez une nouvelle idylle, méfiez-vous si elle a commencé en ligne et semble évoluer rapidement, l’autre personne ayant déclaré son grand amour peu de temps après le début de la relation. Surveillez les signaux d’alerte et n’envoyez jamais de renseignements bancaires et n’offrez pas de traiter de toute forme de paiement pour une personne que vous ne connaissez pas.

Elaine Blades, une première directrice chez RBC Trust Royal de Gestion de patrimoine RBC déclare : « Vous ne pouvez pas vous protéger de tout, mais si vos affaires sont bien organisées et que vous avez nommé la bonne personne dans une procuration relative aux biens, cela peut vous être d’une grande utilité. »

Arnaques des grands-parents

L’« arnaque des grands-parents » (souvent appelée l’« arnaque du besoin urgent ») est une attaque particulièrement diabolique pour les aînés. Habituellement, l’escroc appellera en prétendant être l’un des petits-enfants de l’aîné. Il peut ne pas mentionner son nom jusqu’à ce que le grand-parent le fasse, mais il dira qu’il est en difficulté — souvent qu’il a eu un accident de voiture, ou qu’il est coincé dans un pays étranger ou en prison — et prétend qu’il a immédiatement besoin d’argent. Souvent, il demandera que l’argent soit envoyé par l’intermédiaire d’une société de transfert d’argent comme Western Union or Money Gram.

« Je connais une personne qui est tombée dans ce piège; les noms étaient très crédibles pour elle puisqu’elle avait récemment perdu son mari et que l’escroc avait eu accès à la notice nécrologique et qu’il connaissait le nom des petits-enfants », mentionne Mme Kaufman. La dame a posé des questions au sujet de la voix qu’elle entendait à l’autre bout du fil, mais l’escroc a été en mesure de la convaincre qu’il avait un rhume et qu’il était, dans les faits, son petit-fils. « (Éventuellement), elle lui a transmis l’argent. »

Ne soyez pas dupes :

Recevoir un appel d’un petit-enfant en détresse peut être inquiétant, et c’est sur cette peur que misent les escrocs : votre nature bienveillante et votre volonté d’aider un proche en difficulté. Mais sachant qu’il peut s’agir d’une arnaque, prenez un moment pour vous calmer. Dites à votre interlocuteur que vous devez faire un appel et que vous le rappellerez dès que possible. Puis raccrochez, et communiquez avec un autre membre de la famille, ou même avec la personne qui vient supposément de vous appeler pour vérifier ses dires.

« Je ne crois pas qu’il serait choquant de poser une question à laquelle seule cette personne pourrait répondre... Si elle est réellement cette personne, elle ne sera pas offensée », ajoute Mme Kaufman.

Arnaque de voyage de dernière minute

Pendant l’hiver, l’envie de voyager s’est aussi révélée être utile pour les escrocs qui visent des Canadiens à l’aide de fausses offres de voyages de dernière minute. Au Québec, une série d’arnaques d’agences de voyages a attiré l’attention des autorités en février dernier. Des escrocs prétendant être des agences de voyages locales ou des sociétés de vacances bien connues comme Sunwing, Air Transat ou Vacances Air Canada communiquaient avec leurs victimes avec des offres de voyages de dernière minute comme des vacances dans les Caraïbes d’une valeur de 2 000 $ offertes pour 500 $. Les victimes devaient payer à l’avance, habituellement au comptant.

À leur insu, les fraudeurs procédaient à la réservation des voyages aux prix réguliers en utilisant des renseignements de cartes de crédit d’autres personnes et empochaient l’argent comptant. Dans certains cas, les victimes partaient en voyage sans ne jamais savoir qu’il avait été payé par une autre personne, mais dans d’autres cas, elles se présentaient à l’aéroport uniquement pour se rendre compte que le voyage avait été annulé et qu’elles avaient perdu 500 $ ou plus.

Ne soyez pas dupes :

Si vous recevez un appel d’une société de forfaits vacances qui vous offre des occasions de dernière minute à l’intention d’aînés, soyez à l’affût de signaux d’alerte. Normalement, une société d’excursion ne demandera pas un paiement au comptant. Si l’offre vous semble irréaliste, communiquez avec la société de voyage à leur numéro officiel pour savoir si elle est légitime ou non.

« Et vérifiez votre relevé de carte de crédit pour y déceler des opérations suspectes », prévient Mme Blades. « (Les escrocs) » tendent à faire ce genre de chose à ce temps-ci de l’année puisque les gens utilisent davantage leurs cartes de crédit et qu’il y a moins de chances qu’ils s’aperçoivent de quelque chose.

Faux organismes de bienfaisance

Les dons vont de pair avec la période des Fêtes, et les escrocs le savent — c’est la raison pour laquelle les arnaques de bienfaisance ont autant de succès. Selon le CAC : « La fin de l’année constitue la haute saison pour les demandes de dons d’organismes de bienfaisance légitimes, mais c’est aussi la haute saison pour de telles demandes de la part de faux organismes de bienfaisance. »

Dans le cas de nombre de ces arnaques, vous pourriez recevoir un appel d’un escroc se faisant passer pour un organisme de bienfaisance, portant souvent un nom qui ressemble à celui d’une fondation légitime ou respectée. Dans certains cas, l’appelant pourrait vous remercier pour un don que vous ne vous souvenez pas avoir fait, ou pourrait se présenter comme un solliciteur exerçant de la pression pour que vous consentiez un don à votre porte au comptant ou à l’aide de vos renseignements bancaires personnels.

Ne soyez pas dupes :

Il est facile pour des escrocs de faire de fausses représentations ou de cacher leur numéro de téléphone lorsqu’ils appellent. S’il s’agit d’un organisme de bienfaisance dont vous n’avez jamais entendu parler, dites que vous souhaitez faire des recherches avant de consentir un don — tout organisme de bienfaisance réputé respectera votre souhait de vérifier leurs prétentions. La meilleure façon de consentir un don est d’utiliser les canaux officiels par l’intermédiaire des sites Web de ces organismes. CanadaDon offre un forum sécuritaire pour effectuer des dons et faire des vérifications au sujet d’un organisme de bienfaisance. Dans les cas où vous aimeriez mettre en place des mesures philanthropiques tout en gardant le contrôle de l’endroit où se rend votre argent, vous pouvez utiliser un instrument comme un fonds orienté par le donateur. Ne donnez jamais d’argent comptant sur la rue ou par téléphone à une personne qui n’est pas en mesure de prouver qui elle est.

Voici venue la saison des arnaques

Cette règle d’or reste vraie, qu’il s’agisse de la période des Fêtes ou de tout autre moment de l’année : si c’est trop beau pour être vrai, ça l’est probablement. Demeurez vigilant pendant cette période des Fêtes, magasinez en ligne en toute sécurité, ne tombez pas dans le piège des offres de dernière minute ou des faux organismes de bienfaisance, et assurez-vous toujours que des étrangers sont vraiment qui ils prétendent être avant d’envisager d’ouvrir votre portefeuille.

« Posez des questions », précise Mme Jonasson. « Il existe des endroits où l’on peut vous aider, et des personnes à qui parler. » Et, bien entendu, si vous êtes préoccupé au sujet de vos parents âgés, entamez une conversation avec eux — parlez de ce que vous savez au sujet des types d’arnaques qui ont cours. « Lorsqu’ils entendent parler d’une histoire et de son issue, ils se disent : oh, mon Dieu, cela aurait pu être moi... »