serious woman reading document in group meeting

Par Dawneen Boyle

Je suis probablement mieux en mesure que nombre de mes clients d’assumer le rôle de liquidatrice. Je suis planificatrice en placements et retraite à RBC depuis quatre ans, et fais carrière dans le secteur des services bancaires depuis 32 ans. Lors d’une première séance de planification financière, je demande habituellement au nouveau client s’il a un testament à jour. De plus, j’ai l’habitude de recommander aux clients les services de liquidateur de RBC.

Un jour, j’ai eu ma première expérience à titre de liquidatrice.

En 2016, une amie proche a été admise à l’hôpital en raison d’une maladie grave. Nous étions amies depuis que nous avions sept ans. Avant d’être admise à l’hôpital, elle n’avait pas de testament et je l’ai encouragée à en faire un. Elle m’a nommée liquidatrice et je lui ai demandé si elle souhaitait nommer quelqu’un d’autre co-liquidateur. Elle ne le souhaitait pas, et j’ai respecté ses volontés.

Mes nouvelles responsabilités en tête, j’ai eu la prévoyance de discuter avec elle de la possibilité de retenir les services de quelqu’un pour m’aider en cas de complications. Je lui ai expliqué que j’aurais besoin d’aide parce que je travaillais à temps plein et que j’avais un horaire chargé. Je savais que j’aurais besoin des services d’un agent immobilier, d’un avocat, d’un comptable et, peut-être, de quelqu’un qui pourrait s’occuper des démarches administratives. Mon amie a accepté sans hésiter et m’a dit que je pourrais retenir les services de toute personne dont j’aurais besoin et qu’elle m’était simplement reconnaissante d’accepter cette tâche.

Des complications dès le début

Nous avons rencontré des obstacles dès le début du processus. Mon amie était séparée de son conjoint de fait depuis plusieurs années et leur relation n’était pas cordiale. Ils avaient trois jeunes garçons. Ma priorité était de soutenir moralement les garçons, mais je me suis rendu compte que cela n’allait pas être possible si je consacrais tout mon temps et toute mon énergie à tenter de régler la succession et de répondre aux nombreuses questions que me posaient les proches de mon amie.

Je voulais m’assurer que tout serait traité de façon professionnelle, alors j’ai décidé d’appeler Celia Ong, conseillère, Successions et fiducies pour lui demander si Successions et fiducies RBC pouvait aider.

Un soulagement immédiat

Ma conseillère, Successions et fiducies RBC m’a immédiatement décrit le processus. Heureusement, il me restait très peu à faire. Je me suis chargée des dispositions funéraires et, grâce aux services d’agent du liquidateur de Successions et fiducies RBC, je n’ai pas eu à remplir les formulaires nécessaires pour obtenir la prestation de décès du Régime de pensions du Canada ou à m’occuper de l’annulation des pièces d’identité. SFRBC a fait tout cela. Je n’ai pas eu à remplir les formules d’impôt ; je n’ai eu qu’à fournir celles des sept dernières années. Je n’ai jamais eu l’impression de ne pas avoir assumé les responsabilités que j’avais acceptées ; j’ai simplement pu laisser Successions et fiducies RBC s’occuper des démarches complexes, des détails et des prochaines étapes.

Contacter un conseiller expérimenté
Vous n'avez pas de conseiller RBC et vous souhaitez en trouver un ? Laissez nous vous connecter avec l'un d'eux.

Apprendre à agir comme une casserole antiadhésive

Si vous cuisinez avec des casseroles antiadhésives, vous savez à quel point c’est facile. Rien ne colle et il n’y a pas de dégât ; c’est exactement le sentiment que j’ai eu. Je n’avais pas à m’inquiéter de faire quelque chose de contraire à la loi ou ne pas faire quelque chose que j’étais censée faire. Lorsque des questions complexes m’étaient adressées par la famille, il suffisait souvent d’un bref courriel pour savoir comment y répondre. Dans certains cas, l’équipe de Successions et fiducies RBC est intervenue directement, par exemple lorsqu’il a été question de la maison dans laquelle mon amie et ses garçons ont vécu ; les moyens financiers existants n’étaient pas suffisants pour que les garçons continuent de l’habiter, et, naturellement, ils étaient bouleversés et souhaitaient rester dans la maison. Je ne pouvais pas me résoudre à leur expliquer qu’ils devaient y renoncer. L’équipe de Successions et fiducies RBC est donc intervenue et a expliqué aux garçons la situation, de même que les différentes options.

Grâce à cet appui, j’ai pu fixer mes limites et j’ai reçu un excellent soutien dans les situations difficiles. L’une des inquiétudes du liquidateur, c’est la possibilité que ses décisions soient contestées. Mais cela n’a pas été le cas ici parce que j’ai reçu le soutien de professionnels.

1989 wedding shower deborah fisk and dawneen boyle and yvonne lowcock

Dawneen Boyle, au centre, avec ses demoiselles d’honneur, en 1989.

Éviter les conflits familiaux

Dans le cadre du règlement de la succession, j’ai dû retenir les services d’un avocat, d’un comptable et d’un agent immobilier pour vendre la maison de mon amie. Certains amis et membres de ma famille travaillent dans le domaine de l’immobilier et il m’aurait été difficile de choisir le bon professionnel. Mais les professionnels ont géré la vente et pris les dispositions, m’évitant ainsi d’être exposée à de possibles conflits.

Quand j’ai dû choisir un cabinet d’avocats, j’ai reçu quelques recommandations et j’ai fait quelques recherches. Le meilleur dans tout cela ? Comme je faisais affaire avec des professionnels pour régler la succession, les honoraires de cette avocate ont été moindres que si j’avais tout fait moi-même. La raison en était simple ; elle savait que comme le dossier avait été confié à des professionnels, elle pouvait compter sur une efficacité optimale. Elle a donc été en mesure de réduire ses honoraires.

Combien ça coûte ?

Bien entendu, il fallait que j’envisage les coûts. J’ai discuté avec beaucoup de gens de la responsabilité de régler la succession d’un proche. Généralement, ils disaient qu’ils se sentaient responsables de bien respecter les volontés de la personne décédée, mais ils ne sont pas conscients de toutes les complications qui peuvent découler du rôle de liquidateur.

Voici comment j’ai abordé la question des coûts. Les gens croient que les honoraires versés à des professionnels profiteraient davantage aux bénéficiaires de la succession – dans le cas présent, les trois garçons. Or, lorsque ma conseillère m’a expliqué quels seraient les frais, j’ai été étonnée d’apprendre à quel point ils étaient peu élevés. Le règlement rapide et efficace de la succession par des professionnels s’est peut-être même traduit par des économies.

Et la succession de mes parents ?

Nous sommes trois enfants, et il arrive souvent dans de tels cas qu’un des enfants assume un plus important fardeau que les autres dans le règlement de la succession. Tous les professionnels ont été témoins de telles situations. Nous retiendrons donc les services d’un professionnel. Nous serons tous assis d’un côté de la table, et l’agent du liquidateur que nous aurons embauché sera assis de l’autre côté. Nous avons une bonne relation fraternelle que je ne voudrais gâcher pour rien au monde.

Et ma propre succession ?

Évidemment, mon mari est désigné liquidateur de ma succession et je suis désignée liquidatrice de la sienne. Toutefois, dans l’éventualité où nous ne pourrions nous acquitter de cette tâche, j’ai nommé Successions et fiducies RBC et mes enfants liquidateurs de ma succession et de celle de mon mari. Je souhaite que mes enfants participent au règlement de ma succession, mais je n’attends pas d’eux qu’ils sachent quoi faire. Un décès est une période chargée d’émotions. Ce n’est vraiment pas le temps de s’inquiéter de l’homologation du testament, de la déclaration de renseignements sur la succession, des déclarations de revenus et, finalement, des certificats de décharge... en plus d’avoir à vider et à vendre la maison !

Prendre la bonne décision

« Cela peut faire une énorme différence pour vos héritiers » affirme Rick Montens, conseiller, Testaments et successions, Successions et fiducies RBC. « Comme nous l’avons souvent constaté, un mauvais choix de liquidateur peut mener à des rivalités entre frères et sœurs, voire à des procès qui bloqueront la distribution des biens de la succession et en éroderont les actifs. »
Tant qu’on n’a pas liquidé une succession, on ne se rend pas compte du temps que cette tâche peut exiger ni du stress qu’elle peut imposer.

Au Québec, « liquidateur » ; en Ontario, « fiduciaire de la succession testamentaire ».

L’homologation n’est pas requise dans le cas des testaments notariés du Québec et pourrait, dans des circonstances particulières, ne pas être exigée dans d’autres territoires.

Successions et fiducies RBC et RBC Gestion de patrimoine sont des secteurs d’activité de Banque Royale du Canada. Veuillez cliquer sur le lien « Conditions d’utilisation » qui figure au bas de cette page pour obtenir plus d’information sur les entités qui sont des sociétés membres de RBC Gestion de patrimoine. Nous n’approuvons ni ne recommandons le contenu de cette publication, qui est fourni à titre d’information seulement et ne vise pas à donner des conseils. ®/ MC Marque(s) de commerce de Banque Royale du Canada, utilisée(s) sous licence. © Banque Royale du Canada 2018. Tous droits réservés.