close up of man hand typing on laptop keyboard

Par Stephen Chang, CFA

Ce rapport fait partie de la série Nouvelle normalité, nouvelles occasions, dans le cadre de laquelle nous examinons les tendances à long terme qui se profilent pour l’après-COVID-19. La série portera sur divers thèmes qui se dégagent en raison de la distanciation sociale, du télétravail, des avancées en soins de santé, de l’engagement des sociétés et des changements généraux dans la société. Nous croyons qu’il est essentiel de définir ces tendances et de comprendre leurs conséquences sur les placements pour mieux aborder l’avenir. D’autres rapports seront publiés au cours des prochaines semaines.

La pandémie nous a donné un aperçu sans précédent d’une société qui développerait une dépendance extrême à l’égard des infrastructures numériques pour communiquer, transférer de la valeur et faire du commerce. Même si les tendances en matière de transformations numériques, tant pour les individus que pour les entreprises, se dessinaient déjà clairement avant la COVID-19, la pandémie a forcé les entreprises à franchir beaucoup plus rapidement le seuil de l’univers numérique. Ce rapport examine comment la COVID-19 a propulsé l’infonuagique au premier plan et en a fait un élément prioritaire des programmes des entreprises à la recherche de moyens d’accroître les avantages de l’agilité et de réaliser des gains d’efficacité. En effet, ces deux aspects sont désormais des conditions préalables pour livrer concurrence dans un monde numérique en constante accélération.

En quoi consiste l’infonuagique et quels en sont les avantages?

L’infonuagique, ou informatique en nuage, est probablement l’un des termes les plus ésotériques du domaine des technologies. À la base, il désigne essentiellement un réseau distant d’ordinateurs qui permet aux entreprises de stocker et de gérer des données, d’y accéder et de les traiter facilement par l’intermédiaire d’une connexion Internet. La réduction des coûts et l’évolutivité constituent les principaux avantages de l’utilisation de l’infonuagique. Cette technologie permet aux entreprises d’éviter les dépenses d’immobilisations nécessaires pour mettre sur pied et entretenir un réseau informatique à l’interne. Elle leur évite également les délais considérables associés à l’augmentation de la capacité de traitement de données pour répondre à l’augmentation de la demande en services informatiques. De plus, l’émergence d’une tendance au télétravail exige la disponibilité d’infrastructures informatiques en nuage pour desservir une main-d’œuvre qui ne partage plus les mêmes locaux. Nous croyons que les entreprises sous-estiment souvent la valeur stratégique de l’infonuagique. La disponibilité de capacités de traitement de mégadonnées et d’apprentissage machine dans une offre infonuagique holistique a donné aux entreprises la capacité d’organiser et d’interpréter plus efficacement leurs données exclusives. À notre avis, cette capacité s’est traduite par des niveaux supérieurs de satisfaction de la clientèle et de rentabilité. En résumé, l’adoption de l’infonuagique entraîne l’émergence d’entreprises plus agiles et offre une valeur supérieure, tout en libérant d’importantes ressources qui peuvent être redéployées dans le cadre d’autres investissements d’affaires.

Le déploiement d’infrastructures en nuage s’accélère, mais leur pénétration reste faible

La pandémie de COVID-19 a précipité les équipes de gestion des sociétés à l’échelle mondiale dans une course à l’optimisation d’entreprise extrême qui a accru l’urgence de numériser les infrastructures d’entreprise, y compris la réalisation de déploiements infonuagiques essentiels. Le meilleur exemple de ce phénomène se résume peut-être dans une déclaration que Satya Nadella, chef de la direction de Microsoft Corporation, a faite en avril 2020 : « Nous venons de vivre l’équivalent de deux années de transformation numérique en l’espace de deux mois. Du travail et de la formation à distance aux ventes, au service à la clientèle jusqu’à la mise sur pied d’infrastructures infonuagiques et de sécurité essentielles... »

Part de l’IaaS* dans le marché de l’infonuagique (2019)

Remarque : * IaaS : l’infrastructure-service est un sous-ensemble du marché plus vaste des services infonuagiques publics.

Sources : IDC ; données stratégiques Bloomberg

Malgré le rythme effréné de dépenses en infonuagique auxquelles la communauté des affaires s’est livrée récemment, cette technologie ne représente encore qu’une faible fraction des dépenses totales en TI à l’échelle mondiale. En 2019, selon International Data Corporation (IDC), les dépenses publiques mondiales en services et en infrastructures infonuagiques totalisaient 229 milliards de dollars, soit moins de 5 % des dépenses totales mondiales en technologies de l’information et des communications (TIC), qui s’élevaient à environ 5 billions de dollars. IDC prévoit que les dépenses publiques mondiales en services et en infrastructures infonuagiques vont plus que doubler au cours des prochaines années pour atteindre 500 milliards de dollars d’ici à 2023, alors que les dépenses mondiales totales en TIC passeront à 5,8 billions de dollars durant la même période, ce qui portera la pénétration de l’infonuagique à un peu moins de 9 %. Pour notre part, même si le taux de pénétration de l’infonuagique a probablement augmenté légèrement dans la période récente, les intervenants du secteur des infrastructures infonuagiques profitent encore d’une conjoncture considérablement favorable pour s’emparer d’une proportion croissante des dépenses en TCI à l’échelle mondiale à l’avenir.

Il est important de comprendre que l’infonuagique est un secteur fondé sur l’extensibilité. Il n’est donc pas surprenant de constater que les premiers intervenants, qui ont mis sur pied et augmenté la capacité de leurs plateformes de façon dynamique, sont devenus les fournisseurs dominants. En fin de compte, nous sommes d’avis que la thématique infonuagique demeure une occasion importante et durable à long terme et que les principaux fournisseurs d’infrastructures en nuage devraient connaître un rythme de croissance soutenu pendant plusieurs années.

Cet article a été initialement publié le 3 août 2020.


Déclarations exigées

Ressources pour les recherches

Déclaration sur les analystes qui ne sont pas américains : Stephen Chang, un employé de RBC Dominion valeurs mobilières Inc., société étrangère affiliée de RBC Wealth Management – États-Unis, a participé à la préparation de cette publication. Cet individu n’est ni inscrite ni qualifiée en tant qu’analyste de recherche auprès de l’organisme américain Financial Industry Regulatory Authority (« FINRA ») et, comme il n’est pas associée à RBC Gestion de patrimoine, il pourrait ne pas être assujettie au règlement 2241 du FINRA régissant les communications avec les entreprises visées, les apparitions publiques et les opérations sur valeurs mobilières dans les comptes des analystes de recherche.