senior father with adult son smiling on sail boat

Le fait d’appartenir à une famille propriétaire d’une entreprise multigénérationnelle comporte certains avantages, mais aussi des contraintes.

Si bien des membres de familles trouvent naturel de reprendre les rênes d’une entreprise familiale, d’autres préfèrent établir un plan de carrière en dehors de l’entreprise familiale.

Il est important que les membres de la nouvelle génération aient la possibilité de bâtir leur propre carrière sans porter atteinte aux relations familiales.

Présenter l’entreprise familiale à la nouvelle génération

Darren Bechtel, membre de la cinquième génération de l’empire d’ingénierie et de construction, Bechtel, a, lui, travaillé dans l’entreprise familiale dès son jeune âge.

« J’ai travaillé chaque été dans l’entreprise familiale dès l’âge de 14 ans. J’étais un peu le coursier dans l’équipe de construction. J’ai travaillé comme menuisier, opérateur de chariot élévateur, maçon et j’ai géré certains projets d’emplois de Bechtel. J’ai notamment supervisé pendant un été une équipe de battage de pieux dans le cadre du projet d’expansion du plus grand terminal de charbon au monde », a dit Darren Bechtel lors d’un récent séminaire virtuel organisé par RBC et Campden Wealth.

M. Bechtel a ensuite occupé des postes de bureau au sein de l’entreprise, a étudié l’ingénierie mécanique à Stanford, puis a obtenu un MBA.

C’est la voie qu’on verrait un éventuel dirigeant de la prochaine génération de Bechtel Corp. emprunter. Créée en 1898, l’entreprise a connu une lignée quasi ininterrompue de dirigeants membres de la famille. Elle est devenue célèbre grâce à ses projets emblématiques (le barrage Hoover, par exemple).

Entreprendre un nouveau parcours de carrière

M. Bechtel a finalement trouvé son chemin et est le fondateur et le directeur général de Brick & Mortar Ventures. Sa société investit dans des entreprises en démarrage qui développent de nouvelles technologies dans les secteurs de l’ingénierie et de la construction. Bechtel Corp. demeure sous contrôle familial, le frère aîné de Brendan Bechtel occupant le poste de président et chef de la direction.

Pour Brendan Bechtel, avoir suivi sa propre voie a été une expérience positive. « Mes activités quotidiennes dans ma société de capital de risque me procurent un sentiment d’accomplissement et je m’en réjouis », affirme-t-il.

Contacter un conseiller expérimenté

Vous n'avez pas de conseiller RBC et vous souhaitez en trouver un ? Laissez nous vous connecter avec l'un d'eux.

La gestion d’un plan de relève d’une entreprise familiale peut toutefois se révéler difficile, surtout lorsqu’un membre de la famille de la prochaine génération a la possibilité de bâtir sa propre carrière en dehors de l’entreprise familiale.

« Biens des familles tirent fierté d’avoir bâti une entreprise prospère et de l’avoir maintenue dans leur famille », affirme Ben Winograd, premier directeur général, Stratégie de nouvelle génération, à RBC. « Cela dit, je ne pense pas que les parents souhaitent nécessairement enchaîner leurs enfants à leur entreprise si ces derniers ne veulent pas y travailler. »

Commencez par parler tôt de la relève

Il est important que les familles commencent à planifier la relève pendant que la nouvelle génération est encore jeune, explique Winograd. Une bonne communication entre les générations facilite la préparation de plans d’avenir. Les familles devraient parler ce que comporte la responsabilité de diriger et évaluer l’intérêt des jeunes générations à cet égard. C’est un des éléments que la famille Bechtel a su maîtriser, s’il faut en croire sa feuille de route.

Darren Bechtel savait dès son jeune âge qu’une voie de réussite était toute tracée pour lui s’il choisissait de poursuivre une carrière dans l’entreprise familiale. Mais son père lui avait aussi fait comprendre qu’il devait faire ses preuves.

« Nous avons pris le temps d’avoir une bonne conversation à ce sujet pour déterminer si nous allions nous engager à suivre cette voie. Il nous avait dit qu’il serait prêt à nous aider, mais aussi qu’il nous mettrait à la porte de l’entreprise si nous ne faisions pas notre part. Nous devions donc assumer de vraies responsabilités », dit M. Bechtel.

Mettre en place des politiques familiales pour la nouvelle génération

Par ailleurs, M. Bechtel a indiqué que l’entreprise disposait d’une politique à l’égard des membres de la famille. Selon cette politique, les membres de la famille qui voulaient obtenir un poste à temps plein dans l’entreprise familiale devaient préalablement acquérir une expérience de travail de deux ans dans une autre entreprise.

« C’était dans le but délibéré de permettre aux gens de vivre une expérience à l’extérieur de l’entreprise », explique-t-il. « Cette mesure nous permettait en fait de déterminer si nous voulions réellement travailler au sein de l’entreprise ou si nous nous sentions obligés de le faire. »

Même si la famille Bechtel encourage ses membres à acquérir de l’expérience en dehors de l’entreprise, il existe bien des raisons pour lesquelles un membre de famille de la nouvelle génération peut vouloir suivre sa propre voie. Certains membres ne veulent pas, par exemple, attendre que la génération actuelle leur cède les rênes de l’entreprise familiale.

« Plusieurs membres de la nouvelle génération se demandent s’ils souhaitent vraiment travailler dans l’entreprise familiale, de peur de voir leurs parents garder les rênes de l’entreprise pendant très longtemps. Certains refusent de devoir attendre jusqu’à leurs 60 ans pour hériter de l’entreprise et prendre la relève », dit M. Winograd. « Je pense qu’il est important de discuter des attentes de chacun. » RBC en parle dans son récent rapport intitulé Façonner l’avenir, aujourd’hui.

M. Bechtel a commencé par travailler dans une entreprise d’architecture commerciale à la fin de ses études et il a fini par occuper d’autres postes dans d’autres entreprises, tandis que son frère est resté travaillé dans l’entreprise familiale. Il a par la suite décidé de lancer sa propre entreprise et d’investir dans de nouvelles technologies, sans bénéficier de l’aide financière de sa famille.

« J’ai pris le risque d’investir mes propres capitaux et de mettre en jeu mes fonds personnels. J’étais en mesure de le faire et c’est ce que j’ai fait », dit-il. « Je voulais m’assurer de bâtir une chose que valideraient des personnes qui n’étaient pas des membres de ma famille. »

L’expérience externe est essentielle au succès

Darren Bechtel réussit en suivant sa propre voie et l’entreprise familiale continue de prospérer sous la direction de son frère aîné. Le jeune frère n’exclut cependant pas d’apporter un jour sa contribution au succès de l’entreprise familiale.

Avec la création de son entreprise, Brick & Mortar, il contribue au développement des nouvelles technologies dans l’industrie même où l’entreprise familiale occupe une place avant-gardiste. Il acquiert ainsi une grande expertise du secteur, ce qui ne lui aurait pas été possible s’il était resté travaillé dans l’entreprise familiale.

M. Bechtel indique clairement qu’il pourrait un jour retourner travailler dans l’entreprise familiale.

« Je me suis toujours dit que je pourrais y retourner un jour », dit-il. « Mais je sentais que je devais d’abord concrétiser mes aspirations, et ainsi devenir éventuellement un plus solide candidat pour l’entreprise familiale ».