young female doing yoga at home online class

En cette période de l’année, nous prenons souvent des résolutions telles que manger sainement et faire plus d’exercice. Des résolutions comme celles-là ne sont pas seulement bonnes pour notre corps, elles le sont aussi pour notre cerveau et, en particulier, pour le cerveau des femmes.

Si les femmes ont tendance à vivre environ cinq ans de plus que les hommes, la recherche montre qu’elles comptent pour environ 70 pourcent des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et des maladies liées au vieillissement du cerveau.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) décrit la démence comme étant une détérioration de la mémoire, de la pensée, du comportement et de la capacité à effectuer des activités quotidiennes. Selon l’OMS, la maladie d’Alzheimer est la cause la plus courante de démence et serait à l’origine d’environ deux tiers des cas.

Si la maladie d’Alzheimer touche principalement les personnes plus âgées, les experts s’entendent pour dire qu’elle ne fait pas partie du processus normal de vieillissement. La nouvelle recherche montre qu’environ 40 pourcent des cas de démence peuvent être retardés ou évités en modifiant le style de vie (par exemple, en mangeant sainement, en faisant de l’exercice régulièrement et en faisant d’autres choix sains).

« Les gens ont besoin de savoir qu’ils peuvent exercer plus de contrôle sur leur santé cérébrale qu’ils ne le pensent », dit Lynn Posluns, fondatrice et présidente de la Women's Brain Health Initiative (WBHI), une fondation caritative canadienne et américaine vouée entièrement à la protection de la santé cérébrale des femmes. La WBHI concentre ses ressources sur la recherche pour combattre les maladies liées au vieillissement du cerveau et pour créer des programmes de soins de santé préventifs fondés sur des connaissances scientifiques, dans le but de prolonger la vitalité cognitive des femmes.

Lynn Posluns a fondé la WBHI en 2012 après avoir appris que la recherche sur les maladies liées au vieillissement du cerveau était en grande partie menée sur le cerveau des hommes.

« Cela ne m’a pas plu », dit-elle. Elle avait pour objectif d’aplanir les disparités et de mieux informer les femmes sur la façon de protéger la santé de leur cerveau en vieillissant.

Aujourd’hui, la WBHI est la ressource d’information fiable la plus importante en matière d’information propre à la santé cérébrale des femmes. Par l’intermédiaire de dons de RBC Fondation, RBC Gestion de patrimoine soutient la mission de la WBHI qui est d’informer des générations de femmes et de combler le fossé entre les sexes dans le domaine de la recherche.

Contacter un conseiller expérimenté

Vous n'avez pas de conseiller RBC et vous souhaitez en trouver un ? Laissez nous vous connecter avec l'un d'eux.

Le programme Engaging Millennial Minds® (EMM), parrainé par RBC Gestion de patrimoine, informe les jeunes, leur donne les moyens de prendre soin de leur santé cérébrale dès maintenant et leur apprend à faire des choix de vie sains. EMM, qui entame sa cinquième saison, est chapeauté par le Young Person’s Cabinet de la WBHI.

Recherche sur le cerveau de la femme

La docteure Gillian Einstein, neuroscientifique spécialiste de la santé féminine et professeure à l’Université de Toronto, est titulaire de la chaire Wilfred et Joyce Posluns en vieillissement et santé cérébrale des femmes, pour diriger la recherche de la WBHI.

La Dre Einstein étudie la santé cérébrale des femmes depuis plus de 25 ans et se penche sur la raison pour laquelle il y a plus de femmes que d’hommes touchées par la maladie d’Alzheimer. Elle se concentre sur la santé cérébrale des femmes d’âge moyen, et plus particulièrement sur celle des femmes dans la trentaine et la quarantaine qui sont ménopausées après avoir subi une ovariectomie pour des raisons médicales. Elle indique que des études démontrent que ces femmes risquent davantage de développer la maladie d’Alzheimer plus tard.

« Nous essayons de comprendre le chemin qui mène de l’ablation des ovaires à la maladie d’Alzheimer. Quelle sorte de changements cérébraux et cognitifs précoces pourrait conduire à la démence plus tard dans la vie? », indique la Dre Einstein. « Nous voulons savoir à quel moment intervenir ou quand il est trop tard pour intervenir. »

La docteure Einstein souhaite également sensibiliser les femmes et la communauté médicale aux signes possibles de démence ou d’autres maladies liées au vieillissement du cerveau (p. ex., des moments d’oubli ou de graves problèmes de sommeil), que l’on pourrait parfois minimiser comme des symptômes de la ménopause et, par conséquent, ne pas traiter.

« Il ne faut pas se contenter de la phrase : “ vous êtes ménopausée ” », dit-elle. Les femmes doivent comprendre que la ménopause est un terme passe-partout qui n’explique pas leurs difficultés en particulier. Elles ont besoin de savoir que si elles comprennent leurs symptômes, il y a probablement certaines choses qu’elles peuvent faire pour s’aider elles-mêmes », ajoute la docteure Einstein. « Il est important pour les femmes de connaître leur corps et de s’informer, et également de reconnaître le caractère unique de leur propre santé et d’exiger un traitement. Il y a des choses que vous pouvez faire maintenant afin de protéger la santé de votre cerveau pour les années futures. »

La santé cérébrale pour le patrimoine mental et financier

La santé cérébrale n’est pas seulement importante pour prévenir la démence et d’autres maladies liées au vieillissement du cerveau, elle l’est aussi pour protéger votre sécurité financière.

« Si les femmes veulent continuer à être indépendantes, à bâtir et à gérer leur propre patrimoine, elles doivent avoir un cerveau en santé », dit la Dre Einstein dont la mère reste active autant sur le plan physique que mental, à 90 ans.

« Si votre cerveau est en santé, vous pouvez gérer votre propre patrimoine et en garder le contrôle », ajoute-t-elle, ce qui est important quel que soit le montant d’argent que vous avez en banque.

Un cerveau en bonne santé vous aide à faire des choix financiers avisés. Sans cela, vous risquez de faire des erreurs en ce qui concerne vos biens. Par exemple, des cas ont été signalés où des gens atteints de la maladie d’Alzheimer se font exploiter financièrement ou vendent des placements involontairement.

« Vous devez protéger votre santé cérébrale pour garantir votre patrimoine financier », dit Mme Posluns dont l’objectif, par l’intermédiaire de la WBHI, est d’aider les femmes à gérer leur santé afin de protéger leur patrimoine.

Elle ajoute que les aspects financiers incluent le revenu personnel, les actifs, les placements et les coûts associés aux soins prodigués aux proches comme les parents et les enfants.

« Nous voulons aider les femmes à se donner les moyens cognitifs de prendre des décisions intelligentes dans tous les domaines de leur vie », dit-elle.

Les femmes (et les hommes) doivent se concentrer sur les six piliers de santé cérébrale : exercice mental, exercice physique, nutrition, interaction sociale, réduction du stress et sommeil.

"Plus vous commencez tôt à choisir un mode de vie sain, plus l’effet préventif sera fort », dit Mme Posluns.

« Nombre d’entre nous savent que les nouveaux soins de santé consistent à veiller soi-même sur sa santé », ajoute-t-elle. « En matière de santé cérébrale, vous êtes la meilleure personne pour faire valoir vos besoins. »