RBC
Mobile RBC

RBC Gestion de patriomoine

GRATUIT – Dans Google Play OBTENIR – Dans l'App Store

Installer

Partager

Dans le monde entier, les femmes ont fait d’immenses progrès en matière de création de richesse indépendante. Par exemple, lors d’un sondage commandé par RBC Gestion de patrimoine et réalisé par l’Economist Intelligence Unit auprès de 1 051 particuliers fortunés1, 27 % des femmes (contre 22 % des hommes) ont indiqué que leurs actifs investissables se chiffraient à au moins 5 millions de dollars américains. Même si ce sondage ne portait que sur une fraction du marché des particuliers fortunés, les résultats indiquent à tout le moins qu’en matière de richesse, l’égalité entre les sexes devient de plus en plus une réalité2.

Que ce soit en raison de l’élimination des obstacles à l’instruction des femmes, des meilleures possibilités qui s’offrent à elles en matière de financement des entreprises ou du soutien que procurent les nouvelles technologies, les femmes interrogées lors du sondage ont fait ressortir les possibilités croissantes qu’elles ont de générer de la richesse dans le monde d’aujourd’hui.

Selon les constatations de notre sondage, pour que ces progrès continuent de favoriser les femmes, l’ensemble de la société doit poursuivre l’évolution entreprise à divers égards, dont l’accès à l’information et la possibilité pour les femmes de choisir des rôles non traditionnels et de recevoir le même soutien que les hommes sur divers plans (soutien financier, formation et soutien de la société) lorsqu’il s’agit de démarrer une entreprise ou de tenter d’accéder aux postes de direction d’une entreprise. Par ailleurs, nombre de femmes qui sont parvenues au succès font en sorte d’aider d’autres femmes, que ce soit en leur offrant un appui afin de les placer sur un pied d’égalité avec les hommes ou en apportant un soutien plus général à la collectivité.

Les cinq principaux facteurs de création de richesse parmi les femmes fortunées au Canada
Pourcentage des répondantes

Outre ces cinq principaux facteurs, les Canadiennes jugent que les facteurs tels que le changement dans la planification de la famille et les ressources accrues pour le démarrage d’une entreprise sont plus importants que la mondialisation. Comparativement aux femmes fortunées d’autres régions, les Canadiennes fortunées sont moins susceptibles de désigner la mondialisation comme facteur de création de richesse.

Les cinq principaux facteurs de création de richesse parmi les femmes fortunées aux États-Unis
Pourcentage des répondantes

En plus de considérer les placements comme étant un facteur important de création de richesse pour les membres de la société en général, de nombreuses Américaines se sont personnellement enrichies sur les marchés financiers : les femmes fortunées aux États-Unis (71 %) sont plus enclines que celles de toute autre région visée par l’étude à indiquer que les placements en instruments financiers sont le principal moyen qui leur a permis d’acquérir de la richesse.

Les cinq principaux facteurs de création de richesse parmi les femmes fortunées au Royaume-Uni
Pourcentage des répondantes

Au Royaume-Uni, les femmes retiennent l’ouverture à l’entrepreneuriat parmi les cinq principaux facteurs de création de richesse pour les membres de la société en général. Il s’agit également d’une source de richesse pour un grand nombre de répondantes : plus de femmes fortunées au Royaume-Uni (26 %) que dans toute autre région visée par le sondage sont propriétaires d’entreprise ou entrepreneures.

Les cinq principaux facteurs de création de richesse parmi les femmes fortunées en Asie
Pourcentage des répondantes

En plus de ces principaux facteurs, plus de femmes fortunées en Asie que dans toute autre région visée par le sondage déclarent que l’ouverture à l’accumulation de richesse (44 %) et la mondialisation (42 %) sont des facteurs de création de richesse.

« Qu’il s’agisse de dirigeantes de sociétés figurant au classement Fortune 500 ou de dirigeantes de sociétés en démarrage, nous exerçons une influence inégalée en tant que cadres supérieures, déclare Cheryl Gentry, fondatrice et chef de la direction de Glow Global Events. Nous montrons aux autres femmes qu’il est possible de diriger une entreprise, d’innover et d’être en tête dans divers secteurs d’activité. Nous prouvons également qu’il est possible de faire ces choses de façon engagée et avec cœur. Nous ouvrons grand une porte afin que d’autres femmes puissent entrer et démarrer leur entreprise. Et nous espérons que ces femmes trouveront sur leur chemin moins de difficultés et d’obstacles que les dirigeantes d’aujourd’hui n’en ont rencontrés jusqu’ici. »

De vastes changements culturels favorisent la création de richesse

La majorité des femmes considèrent que les changements culturels en cours favorisent la création de richesse, selon notre sondage. Les femmes plus jeunes3, en particulier, voient les changements culturels comme un facteur positif – 74 % d’entre elles citent au moins un facteur culturel (p. ex., l’ouverture à l’entrepreneuriat ou l’évolution de la planification de la famille) comme élément favorable à la création de richesse. Par comparaison, seulement 68 % de leurs homologues masculins donnent une telle réponse. De tels changements sont indéniablement en cours, car 92 % des répondantes sont d’avis que les femmes ont aujourd’hui davantage d’occasions d’être propriétaires d’entreprise que celles des générations précédentes.

« Lorsqu’on élimine les écueils dans les milieux de travail, les femmes se montrent parfaitement capables de réussir financièrement, déclare Paulette Senior, présidente et directrice générale de la Fondation canadienne des femmes (FCF). Lorsqu’un plus grand nombre de programmes sont offerts pour répondre aux besoins des femmes en matière de services de garde, de formation, de réseautage et de financement – et notamment lorsqu’un plus grand nombre d’institutions financières font une priorité du financement des entreprises dirigées par des femmes –, ces dernières deviennent plus nombreuses à pouvoir générer leur propre richesse. »

Des changements culturels touchent aussi le fonctionnement des entreprises. Par exemple, un nombre croissant d’entreprises familiales sont reprises par des héritières, et non pas uniquement par des héritiers. De fait, lors de notre sondage, 58 % des jeunes femmes ont indiqué qu’on s’était attendu ou qu’on s’attendait à ce qu’elles reprennent l’entreprise familiale (contre 21 % des femmes plus âgées4). En outre, de nombreuses femmes ont créé elles-mêmes leur réussite en se réorientant ou en s’écartant du parcours tracé dans l’entreprise familiale – en s’appuyant pour cela sur leurs propres forces, et notamment sur leur capacité à s’adapter à la culture moderne.

À titre d’exemple, Cheryl Wee, actrice et mannequin de Singapour, est la fille de Mme Jean Yip, qui dirige une entreprise prospère dans le domaine de l’esthétique en Asie. Toutefois, plutôt que d’utiliser sa célébrité comme un atout afin de promouvoir les produits traditionnels de l’entreprise, Mme Wee a préféré lancer une filiale ayant sa propre marque afin d’être en mesure d’offrir à une clientèle jeune une gamme de produits modernes axés sur le bien-être.

« Les gens qui reprennent l’entreprise de leurs parents oublient parfois de tenir compte des clients qui font partie de la jeune génération », explique Mme Renee Tan, fondatrice de Rendeur, une société qui offre des services de consultation en formation aux entreprises, ainsi que de la conférence H.E.R. Entrepreneur, lors de laquelle Mme Wee a donné des conseils à d’autres femmes qui aspirent à devenir entrepreneures. « Mais Cheryl a su créer une marque différente et faire office d’ambassadrice auprès d’un segment de clientèle plus jeune. »

Jenny Tay, une autre conférencière de l’événement créé par Mme Tan, a repris l’entreprise de services funéraires traditionnels de son père à Singapour. Depuis 2014, sous la direction de Mme Tay, l’entreprise a pris de l’expansion, son effectif passant de cinq à 65 employés à temps plein. De plus, on met maintenant davantage l’accent sur l’accueil des familles en deuil en leur offrant, par exemple, les services d’une personne chargée de superviser la veillée funèbre avec tout le doigté requis dans un contexte aussi délicat.

La réussite en affaires d’un plus grand nombre de femmes permet à celles-ci non seulement de créer une richesse considérable, mais aussi de contribuer au mieux-être de la société. Notre sondage indique que, dans l’ensemble, parmi les propriétaires d’entreprise, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à penser qu’il est important que l’entreprise ait une incidence positive sur les plans économique (71 % contre 67 %) et caritatif (72 % contre 65 %) dans les collectivités où elles exercent leurs activités.

Vague croissante de soutien à l’égard des entrepreneurs

Les femmes fortunées sont plus nombreuses que leurs homologues masculins à considérer que la capacité des gens à créer de la richesse dépend dans une large mesure de facteurs culturels et du soutien accordé aux entreprises. Par exemple, dans l’ensemble, 50 % des femmes fortunées (contre 42 % des hommes fortunés) sont d’avis que l’ouverture à l’entrepreneuriat ou les ressources accrues favorisant le démarrage d’entreprise ont aidé des gens à générer de la richesse.

Pour maintenir ce dynamisme, un nombre croissant de femmes dans le monde entier prennent l’initiative d’offrir diverses formes de soutien allant du mentorat au financement.

On note aussi un nombre croissant d’initiatives publiques, comme WE (Women Entrepreneurs) NYC, une initiative lancée par les services aux petites entreprises de la ville de New York. La Ville a constaté que les entreprises appartenant à des hommes étaient 1,5 fois plus nombreuses que celles appartenant à des femmes, et généraient des revenus 4,5 fois plus élevés. Afin de combler ces écarts, l’initiative WE NYC offre des programmes comme des rencontres individuelles gratuites avec des avocats, l’accès à des prêteurs locaux et des formations en leadership.

Ce type de soutien n’est pas offert seulement à New York. Mme Gentry, qui est mentore à WE NYC, mentionne que des amies et d’autres entrepreneures s'intéressent à lancer des initiatives semblables dans leurs villes respectives. « Je peux constater, dans un nombre croissant d’organisations, une volonté d’offrir un soutien spécifique aux femmes, dit-elle. Nous prenons conscience de la force du nombre, particulièrement dans les grandes entreprises. »

Importance de l’égalité entre les sexes

Autre facteur important pour aider les femmes à créer de la richesse, il faut accroître la représentation de ces dernières à tous les niveaux de direction, ainsi que dans les réseaux et les activités traditionnellement à prédominance masculine.

L’élimination des obstacles sur de tels plans dans les entreprises est essentielle, car même si, par exemple, les femmes sont majoritaires parmi les diplômés des universités américaines, les entreprises embauchent plus souvent des hommes que des femmes à des postes de débutant. À partir de là, la représentation des femmes diminue à chaque échelon, selon une étude réalisée par LeanIn.Org et McKinsey5

« Tout le monde est gagnant quand les femmes qui se heurtent à des obstacles systémiques sont reconnues pour leur apport et choisies pour occuper des postes de direction, et il est plus que temps que les entreprises commencent à le reconnaître », ajoute Mme Senior.

Conclusion

Des changements culturels, ainsi qu’un soutien clair et bien ciblé à l’endroit des entrepreneurs et des personnes qui travaillent en entreprise, entre autres facteurs, ont favorisé l’acquisition de richesse considérable par certains membres de la société actuelle, notamment des femmes. Dans l’avenir, ce phénomène devrait se renforcer si d’autres obstacles sont éliminés. Bon nombre de femmes qui sont parvenues à la réussite ont particulièrement à cœur de faire ce qui est en leur pouvoir pour contribuer à la prospérité d’autres femmes, ainsi que de jeunes filles. Selon toute probabilité, nous serions ainsi censés voir émerger un cycle vertueux de progrès professionnel et social créé par des femmes.

Remarques :
  1. De mars à mai 2018, l’Economist Intelligence Unit, à la demande de RBC Gestion de patrimoine, a mené une enquête au Canada, en Chine, à Hong Kong, à Singapour, au Royaume-Uni et aux États-Unis auprès de 1 051 particuliers fortunés possédant au moins un million de dollars américains d’actifs investissables.
  2. Cette constatation du sondage est un résultat naturel, car on n’avait fixé aucun quota pour le nombre d’hommes et de femmes possédant des actifs d’au moins 5 millions de dollars américains.
  3. On entend par « jeunes » les personnes de la génération X ou les milléniaux, nés entre 1965 et 2000.
  4. On entend par femmes « plus âgées » des baby-boomers ou des membres de la Génération silencieuse, c’est-à-dire des personnes nées avant 1965.
  5. Women in the Workplace 2017. https://www.mckinsey.com/featured-insights/gender-equality/women-in-the-workplace-2017

© The Economist Intelligence Unit Limited, 2018. Tous droits réservés. 

Banque Royale du Canada et The Economist Intelligence Unit ainsi que leurs marques et logos respectifs, tels qu’ils sont utilisés dans le présent document, sont les marques de commerce ou les marques déposées de leurs sociétés respectives. Le présent document ne peut être reproduit ou copié en totalité ou en partie de quelque façon que ce soit sans l’autorisation écrite de Banque Royale du Canada et de l’Economist Intelligence Unit.

Déni de responsabilité

Le présent document est fourni uniquement à des fins d’information et ne s’adresse pas à toute personne ou entité (et n’est pas destiné à être utilisé ou distribué par ces personnes ou entités) dans un pays où une telle distribution ou utilisation serait contraire à la loi ou à la réglementation, ou qui soumettrait Banque Royale du Canada ou ses filiales ou unités opérationnelles constitutives (y compris RBC Gestion de patrimoine) à des exigences d’autorisation ou d’immatriculation dans ledit pays.

Ce document n’est pas destiné à être une offre spécifique faite par une entité de Banque Royale du Canada afin de vendre ou de fournir, ou une invitation spécifique à demander, tout compte, produit ou service financier particulier. Banque Royale du Canada n’offre pas de comptes, produits ou services dans les territoires où il n’est pas permis de le faire. Par conséquent, les services de RBC Gestion de patrimoine ne sont pas disponibles dans tous les pays ou les marchés.

Les informations contenues dans ce document sont de nature générale et ne visent pas à donner à l’utilisateur une opinion ou un avis professionnel, ni à lui recommander une approche particulière, et elles ne doivent pas être interprétées comme telles. Aucun élément du présent document ne constitue un conseil juridique, comptable ou fiscal. Il vous est recommandé d’obtenir des conseils juridiques, comptables et fiscaux de tiers avant de prendre des décisions en fonction d’un quelconque élément de ce document. Les taux d’intérêt, la conjoncture du marché, les règles juridiques et fiscales et d’autres facteurs importants propres à votre situation sont susceptibles de changer. Ce document ne se veut pas un énoncé complet des approches ou des étapes qui peuvent être appropriées pour l’utilisateur, ne prend pas en compte les objectifs de placement ou la tolérance au risque spécifiques de l’utilisateur et n’est pas destiné à être une invitation à effectuer une opération sur titres ou à participer de toute autre manière à tout service de placement.

Le texte de ce document a été rédigé initialement en anglais. Les traductions dans d’autres langues que l’anglais sont fournies à nos utilisateurs à des fins de commodité. Banque Royale du Canada décline toute responsabilité pour les inexactitudes de traduction. Les informations fournies dans ce document le sont « en l’état ». Banque Royale du Canada ne garantit d’aucune façon toute information fournie dans ce rapport.

Au Québec, les services de planification financière sont fournis par RBC Gestion de patrimoine Services Financiers. qui est autorisé comme une société de services financiers dans cette province. Dans le reste du Canada, les services de planification financière sont disponibles à travers RBC Dominion valeurs mobilières.


Nous voulons discuter de votre avenir financier.