3D illustration of surgical robot

Kelly Bogdanov

Les innovations majeures dans le secteur mondial de la technologie ne se produisent pas en vase clos. D’autres segments de l’économie mondiale tirent de plus en plus parti des progrès de la haute technologie.

À notre avis, le secteur des soins de santé profitera du fait que la technologie jouera un rôle accru en transformant les soins des patients et en accélérant l’élaboration et la concrétisation de percées médicales, tout en ouvrant de nouveaux horizons de croissance pour les sociétés participantes.

Le secteur de la santé était autrefois « notoirement technophobe », selon une université de médecine phare de San Francisco, qui est très axée sur la technologie. Cette attitude est toutefois en train de changer alors que des innovations liées à la technologie commencent à profiter au secteur.

Il y a bien des façons dont la « convergence » de la technologie et des soins de santé, soit l’entrecroisement des deux secteurs, pourrait créer de nouvelles sources de croissance dans le second, offrant des occasions intéressantes aux investisseurs à long terme.

L’importance des mégadonnées

Au départ, la convergence de la technologie et des soins de santé visait l’amélioration des dossiers médicaux électroniques. Toutefois, elle va désormais beaucoup plus loin et les partenariats entre de grandes entreprises deviennent courants.

La croissance explosive des « mégadonnées » (des volumes de données numériques massifs témoignant des modèles de comportement humain) a permis aux fournisseurs de soins de santé et aux instituts de recherche d’intégrer des technologies numériques dans l’étude des maladies au sein de vastes populations, créant du même coup un nouveau champ d’épidémiologie numérique.

Par exemple, Genentech peut analyser des milliards de dossiers de patients en quelques secondes et repérer des tendances de façon beaucoup plus efficace et plus rentable grâce à des systèmes de mégadonnées qu’elle a conçus au cours des trois dernières années. Il y a cinq ans seulement, une telle vitesse d’analyse aurait été inconcevable pour des lots de dossiers beaucoup plus petits. Cette société de biotechnologie américaine, détenue par le groupe suisse Roche Holdings, possède la plus grande division de science des données parmi toutes les sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques au monde.

Multiplication des applications

La convergence ne s’arrêtera pas aux mégadonnées.

Des méthodes d’obtention de données plus évoluées, comme l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage automatique, devraient jouer un rôle accru dans la gestion des maladies et permettront aux professionnels de la santé d’adapter les traitements en fonction de besoins individuels précis.

Marché mondial de l’intelligence artificielle pour les applications liées à la santé
En millions de dollars américains

Global AI market for health care FR

Sources : Frost & Sullivan, PwC

Les prestataires de soins posent déjà les premiers jalons en communiquant avec des patients au moyen d’applications technologiques. La clinique Mayo fournit des conseils de premiers soins par l’entremise des appareils Echo d’Amazon. Les utilisateurs peuvent se renseigner auprès de Mayo sur la façon de traiter des malaises ou maladies mineures. Ce service est offert par Alexa, l’assistant personnel virtuel d’Amazon qui est fondé sur l’IA.

Au cours des prochaines années, les applications et appareils mobiles assureront de plus en plus un suivi en temps réel des maladies chroniques et des traitements. Les patients pourraient possiblement être prévenus d’éventuels problèmes de santé avant même qu’ils ne présentent de symptômes.

Voici seulement deux exemples d’initiatives innovantes liées aux données qui pourraient propulser les soins de santé bien au-delà de ce que nous imaginions possible il y a quelques années à peine.

La société d’appareils médicaux Medtronic s’est associée à Watson, la division de superordinateurs d’IBM, pour analyser des données relatives à 125 millions de patients atteints de diabète. L’architecture d’apprentissage automatique de Watson transmettra des données glycémiques en temps réel aux applications de gestion du diabète créées par Medtronic pour aider les patients à gérer plus efficacement et plus facilement la maladie. Et la technologie devrait permettre à Medtronic de contribuer à l’amélioration globale des traitements du diabète.

La jeune société chinoise iCarbonX vise à recueillir des données sur l’ADN, d’autres échantillons biologiques et une multitude de données sur la santé, le style de vie et l’environnement pour surveiller continuellement l’état de santé des utilisateurs et recommander des programmes de mieux-être et des changements comportementaux, possiblement avant que la maladie ne frappe.

iCarbonX n’est pas une entreprise en démarrage ordinaire. Son fondateur est issu de l’une des principales entreprises mondiales de génomique et bénéficie de l’appui financier de WeChat, la plus grande application de médias sociaux en Chine, qui est détenue par le géant de l’Internet Tencent. iCarbonX fait partie d’un groupe de plus de 100 jeunes entreprises de soins de santé axés sur l’IA qui ont vu le jour à l’échelle mondiale au cours des dernières années, selon CB Insights.

On appelle le Dr Robot

Le domaine de la robotique chirurgicale nous apparaît particulièrement intéressant étant donné ses possibles bienfaits pour la santé et ses éventuels gains de part de marché.

L’intégration de la robotique dans les interventions chirurgicales générales devrait fortement augmenter dans les prochaines années. Elle pourrait réduire les complications chirurgicales et ainsi améliorer les résultats chez les patients tout en réduisant les coûts.

RBC Marchés des Capitaux estime que la robotique représente seulement 5 % du marché de la chirurgie générale aux États-Unis et qu’elle pourrait rapidement gagner du terrain. Une enquête menée par notre analyste auprès de chirurgiens révèle que la robotique est maintenant utilisée dans environ 15 % des interventions colorectales, mais que ce chiffre pourrait grimper à 39 % d’ici cinq ans. Les appareils robotisés jouent un rôle dans environ 9 % des opérations pour des hernies, et cette proportion pourrait passer à 31 % dans cinq ans.

Question posée aux chirurgiens spécialistes de la colonne vertébrale : si vous n’avez jamais suivi de formation sur un système de robotique pour les interventions à la colonne vertébrale, prévoyez-vous en suivre une au cours des 24 prochains mois ?

Survey question of spine surgeons FR

Source : Sondage exclusif de RBC mené auprès de chirurgiens spécialistes de la colonne vertébrale en 2017 ; rapport d’octobre 2017

Intuitive Surgical est actuellement le chef de file du marché de la robotique chirurgicale, mais d’autres sociétés lui font concurrence.

Par exemple, le poids lourd diversifié du secteur des soins de santé Johnson & Johnson et Verily Life Sciences, une division d’Alphabet (le groupe de sociétés qui englobe Google), se sont associés pour concevoir des robots chirurgicaux par l’entremise de la nouvelle entreprise Verb Surgical. Cette dernière vise à faire passer la technologie à un niveau supérieur. Dans une entrevue accordée à MDDI Online, le chef de la direction de Verb a déclaré : « Nous appelons cela de la chirurgie numérique... Plutôt que d’avoir une robotique utilisée dans seulement 5 % des interventions et envisagée dans l’optique d’un ordinateur central, nous abordons la robotique comme s’il s’agissait d’un PC. Il est toujours là, toujours allumé. »

Pourcentage de répondants disposés/non disposés à utiliser l’IA et la robotique pour leurs besoins en matière de santé (par tranche d’âge)
Enquête auprès d’adultes en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique

engaging with AI for health care FR

Source : Sondage de PwC, juin 2017

L’avenir est à nos portes

Plusieurs autres initiatives de convergence sont en cours d’élaboration ou déjà en place dans le marché.

Par exemple, un élément que l’on retrouve habituellement dans une puce à semi-conducteur est intégré dans des verres de contact. Alcon, une division de produits ophtalmologiques de la société suisse Novartis, s’associe à Verily pour mettre au point des lentilles « intelligentes » pour les diabétiques afin qu’ils puissent continuellement surveiller leur niveau de glycémie. Les lentilles contiennent en fait de minuscules circuits intégrés et capteurs, et peuvent communiquer par l’entremise d’une technologie sans fil.

La société britannique GlaxoSmithKline (GSK) travaille avec Verily au développement d’innovations bioélectroniques, notamment pour des neurotransmetteurs. Des chercheurs tentent d’ajuster avec précision des nerfs pour réguler l’activité d’un groupe de neurones et améliorer les résultats des patients qui ne répondent pas aux traitements traditionnels.

Dans le cadre d’un nouveau consortium public-privé qui comprend Lawrence Livermore Labs, l’université de la Californie à San Francisco et le National Cancer Institute, GSK tente aussi d’accélérer considérablement la mise au point de thérapies contre le cancer, pour faire passer la moyenne actuelle de six ans à seulement 12 mois, en se servant de simulations effectuées à l’aide de superordinateurs, de l’ingénierie, de la science des données et de l’IA.

Le domaine de l’imagerie médicale pourrait aussi connaître de grands changements. Le matériel deviendra sans doute beaucoup plus petit, plus efficace et moins coûteux au fil de l’intégration de technologies d’apprentissage profond.

En outre, la réalité virtuelle est intégrée dans le curriculum et les méthodes de recherche des facultés de médecine. Elle va au-delà de ce qu’offrent les manuels. Grâce à elle, les étudiants peuvent « manipuler » l’anatomie, de la peau jusqu’aux os, et même l’observer au niveau microscopique.

Ce n’est qu’un début

Ce ne sont là que quelques exemples d’innovations qui émergent alors que les domaines de la technologie et de la santé s’entrecroisent. À ce stade-ci, la convergence nous semble avoir une capacité illimitée de création de percées fructueuses.

Même si nous privilégions le secteur des soins de santé à court terme en raison de valorisations attrayantes et de risques liés aux prix et à la réglementation qui nous semblent exagérés, la convergence de la technologie et des soins de santé nous amène aussi à voir d’un bon œil le potentiel à long terme du secteur.


Déclarations exigées
Ressources pour les recherches