alarm clock with notepad

« Épargner pour le futur » est un énoncé qui peut comporter plusieurs significations pour des personnes différentes, et la manière dont vous l’interpréterez et l’appliquerez pourra varier selon l’aspect considéré, comme l’étape de vie à laquelle vous en êtes rendu, votre statut familial, vos objectifs personnels ou votre style de vie. Mais, malgré les diverses significations qu’on peut y associer, une chose est certaine — lorsqu’il s’agit d’épargner, plus tôt vous commencerez, mieux ce sera.

Pour les Canadiens plus jeunes dans leurs dernières années d’adolescence ou dans la mi-vingtaine qui peuvent être à l’école ou qui viennent tout juste d’amorcer leur carrière, ou pour ces jeunes adultes sur le point de se marier et peut-être de fonder une famille, épargner pour le long terme ou pour sa retraite figure souvent très bas sur sa liste de priorités. Dans l’ensemble, si plusieurs reconnaissent qu’il est important de se bâtir une épargne, des besoins et des objectifs financiers plus pressants pourront facilement supplanter cette volonté d’épargner.

Tout au long de cette étape de vie — alors que la majorité des gens sont en voie de gagner ou d’atteindre une autonomie financière complète — il existe souvent des dépenses et des achats qui peuvent avoir des incidences sérieuses sur son budget global, et pour plusieurs, il pourrait sembler difficile de mettre des fonds additionnels de côté. En fait, lorsqu’il s’agit d’épargner au moyen de régimes enregistrés, les conclusions du dernier recensement démontrent que chez les Canadiens âgés de 15 à 24 ans, seulement 14 pour cent d’entre eux ont cotisé à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et 33 pour cent à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Et chez le segment des 25 à 34 ans, ces pourcentages augmentent légèrement à environ 37 pour cent pour les cotisations au REER et à 43 pour cent pour celles à un CELI.1

Mais, lorsqu’il s’agit de vos objectifs financiers à long terme et d’aider à assurer votre futur financier, il est important de comprendre la relation entre une épargne hâtive et les impacts positifs qu’une telle épargne pourra avoir dans le futur.

Faire fructifier votre épargne en vous payant en premier

Pour certains, un des principaux défis de l’épargne est de prendre les mesures initiales pour mettre des fonds de côté. (Vous vous demandez peut-être même, Où puis-je trouver des fonds additionnels pour épargner et investir ?) Bien que des fonds supplémentaires ou additionnels puissent ne pas sembler facilement disponibles à cette fin, il ne s’agit souvent que de changer son état d’esprit lorsqu’il est question de ses dépenses, ses achats et son approche globale en matière de budget pour trouver la bonne voie.

À cet égard, considérons les deux formules budgétaires suivantes :
Revenus – Dépenses = Épargne
Revenus – Épargne = Dépenses

La première formule est celle qui est utilisée le plus couramment, étant donné que plusieurs ont tendance à considérer un budget comme étant tout simplement les entrées de fonds moins les sorties de fonds. Toutefois, en ayant recours à ce type de formule, et sans réfléchir proactivement et sans véritablement décider comment vos fonds serviront, il est très vraisemblable que tout montant résiduel (après le paiement de vos dépenses) sera dépensé plutôt qu’épargné.

Pour vous aider à réussir au plan financier, la seconde formule est bien plus intéressante et prometteuse, en ce qu’elle mise sur le concept de se payer en premier. Plutôt que de considérer l’épargne comme un élément accessoire, avec cette formule, il s’agit du premier montant à être soustrait de vos revenus. Puis, le solde représente le montant qui servira à payer vos dépenses. Ce type de formule budgétaire comporte deux grands avantages : il vous aide à prioriser vos objectifs d’épargne et il vous encourage à être plus conscient quant à ce sur quoi vous dépensez votre argent.

Conseil :

Une façon facile de faire une priorité de votre épargne est d’ouvrir un programme d’épargne automatique directement à partir de votre compte bancaire. En règle générale, il est recommandé de cibler environ 10 pour cent de votre revenu comme point de départ, puis de revisiter ce pourcentage et de l’ajuster au fur et à mesure que votre revenu augmentera au gré du temps. Envisagez de discuter avec votre institution financière afin de voir quelles options pourraient être disponibles ou pour de l’aide à établir un programme d’épargne préétabli.

Pour une discussion plus détaillée des conseils et des options disponibles, veuillez consulter « Conseils de planification financière pour milléniaux, » publié dans le numéro du printemps 2017 de Perspectives.

L’importance de l’intérêt

Une fois que l’épargne est intégrée dans votre budget global, la prochaine étape consistera à déterminer comment vous l’investirez et la ferez fructifier de la manière la plus efficace possible, et c’est justement à cette étape que vous aurez tout avantage à bien comprendre comment fonctionne l’intérêt. En général, lorsqu’il est question de vos placements — qu’ils se trouvent dans un REER ou dans un CELI, par exemple — il existe deux types principaux d’intérêt qui peuvent être gagnés : l’intérêt simple et l’intérêt composé. Chacun est significativement différent quant à sa méthode de calcul et son impact sur vos placements avec le passage du temps.

L’intérêt simple est celui qui n’est calculé que sur le montant initial du placement (appelé le capital), lequel est payé périodiquement (p. ex. annuellement, semi annuellement) jusqu’à l’échéance du placement, donc pendant la période entière du placement.

Exemple
 
Placement initial : 1 000 $
Conditions : Intérêt à 2% par année pendant 3 ans
Paiement d’intérêt annuel : 20 $
Total de l’intérêt gagné : 60 $

Par contre, l’intérêt composé est un intérêt gagné non seulement sur le capital mais également sur l’intérêt accumulé gagné au fil du temps. La seule réserve est que l’intérêt ne pourra faire l’objet d’un retrait durant la période d’investissement — en d’autres mots, vous choisissez de ne recevoir l’intérêt qu’à l’échéance du placement, de sorte que les paiements périodiques d’intérêt sont réinvestis tout au long de la période de l’investissement. Dans ce cas, l’intérêt s’ajoute au capital et est en mesure de croître d’une période à l’autre.

Avec l’intérêt composé, en se servant du même exemple d’un placement de 1 000 $ rapportant 2 pour cent en intérêt chaque année pendant trois ans, voici ce qui adviendrait :

  • pour la 1re année, vous gagneriez les mêmes 20 $ que dans le scénario de l’intérêt simple ;
  • pour la 2e année, parce que l’intérêt de la première année (20 $) serait réinvesti et ajouté au montant initial de votre placement, vous gagneriez un montant d’intérêt plus élevé, étant donné que le solde d’ouverture serait plus élevé (1020 $).
  • pour la 3e année, l’intérêt de la première et de la deuxième année s’ajouterait au capital initial, de sorte que l’intérêt pour la troisième année serait calculé sur une valeur encore plus grande.

Intérêt simple vs intérêt composé

Le graphique suivant illustre les différences qui surviennent au capital ou le montant initial investi selon qu’on applique un intérêt simple ou composé. Avec un intérêt simple, le capital est constant étant donné qu’il demeure fixe jusqu’à l’échéance. Avec un intérêt composé, le capital s’accroît d’année en année (ou d’une période à l’autre) du fait du nouvel intérêt gagné, créant ainsi un retour sur investissement composé qui croît avec le temps.

Intérêt simple
Intérêt simple bar graph chart

Capital (demeure fixe pendant le terme)
intérêt composé
intérêt composé bar graph chart

Capital (croît d’une période à l’autre)

Les incidences du temps

Lorsque des placements produisent un intérêt composé, étant donné l’effet composé, plus longtemps les fonds demeureront dans cette forme d’épargne, plus rapide sera la croissance de votre épargne. D’un point de vue temporel, cela signifie que plus tôt vous mettrez en place ce type d’épargne et d’investissement, plus vos fonds auront de temps pour croître et profiter de l’effet composé.

girl with glasses with notebook and pencil on grass

Tirer profit de la puissance de l’intérêt composé

Le célèbre physicien Albert Einstein a dit un jour « Les intérêts composés sont la huitième merveille du monde. Celui qui les comprend les gagne… Et celui qui ne les comprend pas les paie. » Le message qu’il tentait de communiquer est que si vous preniez le temps de comprendre comment fonctionnent les intérêts composés et les intégriez ensuite adéquatement dans votre stratégie d’investissement, vous constateriez alors la véritable force avec laquelle votre épargne croîtrait avec le temps. Même s’il ne s’agissait que d’un petit montant investi tôt, l’effet composé pourrait avoir un impact exponentiel sur la croissance à long terme de votre épargne.

Étant donné la nature de l’effet composé, le temps est un élément important à considérer dans le cadre de votre approche d’épargne et d’investissement, puisque sa valeur devient de plus en plus évidente avec des périodes de temps plus longues.  En d’autres mots, en commençant tôt, le temps jouera en votre faveur pour ce qui est de maximiser votre épargne et vous pourrez atteindre plus rapidement vos objectifs financiers à long terme.  

Pour de l’aide à estimer ce que pourrait être la valeur de votre épargne au gré du temps et en fonction de l’effet de l’intérêt composé, veuillez consulter le Calculateur des intérêts composés de RBC.

Les avantages d’investir tôt — une étude de cas

Pour démontrer la valeur d’investir tôt et l’incidence positive que l’effet composé peut avoir sur les placements, veuillez considérer les approches différentes de Timothée et de Pierre. Timothée et Pierre sont tous deux âgés de 30 ans et ont comme objectif à long terme d’épargner pour leur retraite. Timothée tient à commencer à épargner dès cette année pour sa retraite.  Pierre est plus enclin à se préoccuper des besoins et des désirs de son style de vie actuel, et décide donc de ne commencer à épargner pour sa retraite que dans 10 ans. Il est d’avis qu’il aura amplement de temps pour compenser l’épargne perdue en contribuant davantage sur une période plus courte.

Détails Timothée Pierre
Date de début Immédiatement Dans 10 ans
Âge au début 30 40
Âge à la retraite 60 60
Période totale 30 ans 20 ans
Montant et fréquence de l’investissement 200 $/mois 300 $/mois
Taux d’intérêt composé 4 % par an 4 % par an
Total cotisé jusqu’à l’échéance 72 000 $ 72 000 $
tim peter value at retirement chart header image

Les seuls aspects qui diffèrent dans les approches d’investissement de Timothée et de Pierre sont la période de temps et les montants d’investissement. Voici comment se traduisent ces approches dans le temps.

Note : Renseignements fournis à titre indicatif seulement ; Ils ne reflètent pas les taux d’intérêt actuels ni les conditions du marché.

Résultat final

À 60 ans, Timothée disposera de presque 30 000 $ de plus que Pierre pour sa retraite. Bien qu’il aura contribué un plus petit montant chaque mois, il devancera significativement Pierre, étant donné qu’il a commencé plus tôt à épargner et qu’il a tiré profit de la puissance de l’intérêt composé. Aussi, comme il aura plus de temps pour profiter de l’intérêt composé, ses fonds croîtront davantage au gré du temps.

Se doter de saines compétences en gestion financière grâce au Programme de connaissances financières de RBC Gestion de patrimoine (RBC GP)

Les concepts fondamentaux de l’épargne et du budget de même que de l’intérêt, ce en quoi il consiste et comment il fonctionne, sont des composantes importantes de la littératie financière, et se doter de connaissances dans ces domaines aide à développer sa confiance lorsqu’il s’agit de prendre des décisions financières éclairées.

RBC GP comprend la valeur de la littératie financière pour tous les groupes d’âge, tout en reconnaissant qu’il est encore plus important de s’assurer que les générations les plus jeunes et les jeunes adultes aient les outils et les ressources nécessaires pour assumer leur autonomie financière.

Ceci étant, et en vue de combler les lacunes actuelles en matière d’éducation financière, RBC GP a lancé le Programme de connaissances financières de RBC GP qui offre une approche exhaustive menée par un conseiller de RBC afin d’outiller les jeunes de 16 ans et plus de saines compétences en gestion financière.

Pour plus d’information, veuillez lire l’article intitulé « Présentation du Programme des connaissances financières de RBC GP dans le numéro de l’automne 2017 de Perspectives ».

Références:
  1. Statistique Canada. Recensement en bref. Les taux de cotisation des ménages à certains comptes d’épargne enregistrés, [En ligne]. https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/as-sa/98-200-x/2016013/98-200-x2016013-fra.cfm (Consulté le 11 mars 2019).