RBC
Mobile RBC

RBC Gestion de patriomoine

GRATUIT – Dans Google Play OBTENIR – Dans l'App Store

Installer

Partager

Tandis que la pandémie de COVID-19 faisait des ravages sur les marchés mondiaux et semait l’incertitude, les bureaux de gestion de patrimoine familial ont progressivement favorisé une approche de placement axée sur la croissance. Aujourd’hui, ils adoptent à nouveau des perspectives prudentes et font preuve de patience en matière de capital.

En 2021, de nombreux bureaux se sont empressés de saisir les occasions d’achat alors que le marché boursier se trouvait dans un creux. Ils se sont également tournés vers des placements alternatifs, retrouvant leur intérêt pour les fonds de couverture malgré la tendance à la baisse des cinq dernières années. En 2022, les bureaux ont aussi tiré profit des évaluations réduites de sociétés pour saisir les occasions de capital-investissement. Grâce à ce remaniement stratégique, 77 % des familles ultrafortunées de l’Amérique du Nord et 72 % de ces familles à l’échelle mondiale ont vu leur patrimoine augmenter au cours des douze derniers mois, selon un rapport de Campden Wealth et RBC.

Le rapport sur les bureaux de gestion de patrimoine familial de l’Amérique du Nordl’un des trois rapports régionaux de Campden Wealth, analyse les réponses à un sondage de 382 bureaux du monde entier, dont 179 situés en Amérique du Nord. Ce rapport brosse un portrait de l’évolution des bureaux de gestion de patrimoine familial. L’un des principaux constats est que plus de la moitié (56 %) des bureaux de gestion de patrimoine familial en Amérique du Nord ont vu leurs actifs sous gestion augmenter, contre 58 % à l’échelle mondiale.

Cependant, il ne s’agit pas uniquement de l’accroissement du patrimoine : 46 % des bureaux interrogés ont indiqué avoir élargi les capacités de leur infrastructure technologique et 36 % disent avoir renforcé leurs mesures et structures de gestion du risque afin d’être mieux préparés à faire face aux incertitudes du monde d’aujourd’hui. Parmi les autres secteurs de croissance, citons la mise à jour des structures de gouvernance et d’information, le renforcement des équipes et de l’expertise par le recrutement de personnel supplémentaire et l’externalisation ou l’internalisation de services.

Alors que les bureaux accompagnent les familles ultrafortunées à l’issue de la pandémie et les aident à préparer le transfert de leur patrimoine entre générations, de nouvelles tendances émergent et redéfinissent ces sociétés privées de services-conseils en gestion de patrimoine.

Les bureaux de la famille visent l’équilibre

L’une des principales tendances signalées dans ce rapport est le sentiment général de pessimisme quant à l’économie. Selon le rapport, les perspectives économiques de plus de la moitié des répondants (68 %) étaient négatives tout au long de l’année 2022. Seulement un tiers (32 %) d’entre eux jugeaient positives les perspectives, contre une majorité écrasante (86 %) en 2021.

Parmi les bureaux de gestion de patrimoine familial de l’Amérique du Nord, 43 % visaient la croissance en 2021. Cette proportion contraste avec les 39 % de 2022. De plus, près de la moitié des bureaux (47 %) déclarent rechercher une stratégie équilibrée, tandis qu’un tiers (39 %) continue de privilégier les occasions de croissance. Le changement d’orientation des bureaux de gestion de patrimoine familial de l’Amérique du Nord leur a permis d’atteindre un rendement moyen de portefeuille de 15 %, tandis que la moyenne mondiale était de 13 %. L’année 2021 a été une excellente année.

La technologie financière, les soins de santé et les technologies propres suscitent l’intérêt

Les technologies financières sont dans la ligne de mire des bureaux nord-américains, non seulement à titre d’investissement, mais aussi en tant qu’outil. Selon les bureaux interrogés, 59 % ont investi dans les technologies financières et près du tiers (31 %) prévoient investir davantage.

Ils s’intéressent d’ailleurs de plus en plus aux secteurs des soins de santé et des technologies propres. En 2022, 71 % d’entre eux ont indiqué investir dans les soins de santé, et 50 % dans les technologies propres. Plus du tiers d’entre eux prévoient accroître leurs investissements (39 % et 35 % respectivement).

Les cyberattaques préoccupent de plus en plus les bureaux de gestion de patrimoine familial

La prolifération des services numériques au cours de la dernière année a contribué à élargir la portée des pirates et des escrocs. Les bureaux de gestion de patrimoine familial n’échappent pas à cette menace. Selon le rapport, plus de trois bureaux nord-américains sur dix (32 %) ont été victimes d’une cyberattaque au cours de la dernière année.

Cependant, si les bureaux sont conscients de la menace, cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont prêts à y faire face. En effet, près d’un répondant sur trois (30 %) considère que sa famille ou son bureau de gestion de patrimoine familial n’est pas entièrement prêt à affronter une cyberattaque. Parmi les bureaux interrogés, 68 % se sont dotés d’un plan de cybersécurité, mais plus la moitié (51 %) estiment que leur plan pourrait être amélioré.

La planification de la relève est déficiente et la nouvelle génération est mal préparée

Les familles d’entrepreneurs ont une compréhension générale de l’importance de la planification de la relève et du transfert de patrimoine, mais prennent étonnamment peu de mesures concrètes.

D’après les données du rapport, seulement la moitié (54 %) des bureaux de gestion de patrimoine familial e l’Amérique du Nord ont mis en place un plan de relève, comparativement à 67 % en Europe et à 70 % en Asie-Pacifique. Parmi ceux qui l’ont fait, moins de la moitié (45 %) ont rédigé un plan en bonne et due forme, tandis qu’un répondant sur dix (8 %) dispose d’un plan écrit convenu de manière officieuse et que 35 % ont des plans sous forme d’entente verbale. Cela étant dit, il n’est pas surprenant qu’un tiers des bureaux de gestion de patrimoine familial (32 %) ne se sentent pas préparé à la relève.

L’un des problèmes les plus pressants en matière de relève est l’absence de membres de la famille aptes à prendre le relais. Selon les réponses obtenues, 40 % des bureaux nord-américains estiment qu’il s’agit du principal obstacle à la relève, suivi de la difficulté d’aborder ce sujet délicat (25 %) et de la réticence du patriarche ou de la matriarche à céder le contrôle (16 %). Il s’agit de l’une des causes possibles de la non-préparation des prochaines générations — et d’un facteur qui ralentit la préparation en vue de l’inévitable.

Se préparer pour l’avenir

Le succès des bureaux de gestion de patrimoine familial ainsi que leurs investissements dans les idées novatrices et les occasions de capital-investissement dans les secteurs de la technologie financière, des soins de santé et des technologies propres, témoignent d’une génération de gestionnaires de patrimoine familial dont les yeux sont fermement rivés vers l’avenir.

Les décisions agiles et équilibrées des bureaux de gestion de patrimoine familial au cours de la dernière année ont permis aux clients ultrafortunés de l’Amérique du Nord de faire fructifier leur patrimoine et d’accroître leur legs. Les legs sont de plus en plus importants pour les familles alors qu’elles se préparent à transférer leur patrimoine d’une génération à la suivante. S’il est important de comprendre les tendances, il faut aussi savoir faire preuve de proactivité. L’avenir du patrimoine familial en dépend.


Cet article a initialement été publié le 14 novembre 2022.

Au Québec, les services de planification financière sont fournis par RBC Gestion de patrimoine Services Financiers. qui est autorisé comme une société de services financiers dans cette province. Dans le reste du Canada, les services de planification financière sont disponibles à travers RBC Dominion valeurs mobilières.


We want to talk about your financial future.