Vidéo : Trois raisons pour lesquelles les investisseurs canadiens devraient porter attention à la dette américaine

Analyse
Perspectives

Levez le voile sur trois principales façons dont la dette américaine peut avoir des répercussions sur le Canada.

Partager

La dette du gouvernement américain a augmenté rapidement depuis la crise financière mondiale. Les investisseurs canadiens devraient-ils s’en soucier? En un mot : oui. Mark Bayko, chef du groupe Services-conseils en gestion de portefeuille de RBC au Canada, explique pourquoi.

Apprenez-en plus ici sur les perspectives du marché en milieu d’année, et trouvez notamment un rapport spécial sur la dette américaine tiré des Perspectives mondiales de mi-année.

Consultez l’intégralité des Perspectives mondiales de mi-année ici.

Mark Bayko :

Il n’est pas surprenant que les niveaux d’endettement aux États-Unis attirent beaucoup l’attention, compte tenu de la taille de l’économie américaine et de l’importance du marché des titres du Trésor à l’échelle mondiale. Mais pourquoi les investisseurs canadiens devraient-ils s’en soucier? Voici trois raisons pour lesquelles vous devriez porter attention à la dette américaine.

No 1 : La dette américaine peut influer sur nos coûts d’emprunt

L’augmentation du niveau d’endettement du gouvernement américain peut exercer des pressions à la hausse sur les taux de rendement des obligations. Selon la règle empirique de la Banque du Canada, pour chaque point de pourcentage d’augmentation des taux de rendement américains, les taux canadiens augmentent d’environ les deux tiers. Toutes choses étant égales par ailleurs, les déficits plus importants aux États-Unis se traduiront donc par des coûts d’emprunt plus élevés pour les Canadiens.

No 2 : La dette américaine peut avoir une incidence sur notre monnaie

Les ménages et les entreprises du Canada sont plus fortement endettés que leurs homologues des États-Unis. Ainsi, pour éviter que les coûts d’emprunt ne s’envolent, la Banque du Canada devra probablement maintenir son taux directeur à un niveau inférieur à celui des États-Unis. Investir au Canada sera par conséquent moins intéressant, ce qui pourrait exercer des pressions à la baisse supplémentaires sur le dollar canadien.

No 3 : La dette américaine peut avoir des répercussions sur notre économie

Même s’il n’y a aucune pression immédiate sur le gouvernement des États-Unis pour qu’il réduise son déficit, l’effet inflationniste des dépenses budgétaires pourrait le forcer à changer de cap. Cela pèsera sur l’économie américaine, et le Canada en ressentira les effets, compte tenu de notre étroite relation. Plus les États-Unis tardent à régler leur problème de dette, plus l’ajustement éventuel pourrait être douloureux.

Les investisseurs canadiens ont donc manifestement un intérêt dans le débat budgétaire aux États-Unis.

Pour en savoir plus sur la dette américaine et les conditions du marché en général, consultez le rapport sur les perspectives de mi-année 2024 de RBC Gestion de patrimoine.


Cet enregistrement est fourni par RBC Gestion de patrimoine à titre informatif seulement. Au Canada, RBC Gestion de patrimoine est la marque descriptive utilisée par RBC Dominion valeurs mobilières Inc. et certaines de ses sociétés affiliées. Aux États-Unis, RBC Gestion de patrimoine est une division de RBC Capital Markets, LLC. Au Royaume-Uni et aux îles Anglo-Normandes, la division internationale Gestion de patrimoine de RBC dans ces territoires est formée d’un réseau international de sociétés RBC et comprend notamment RBC Europe Limited et Royal Bank of Canada (Channel Islands) Limited. En Asie, RBC Gestion de patrimoine est la marque descriptive mondiale des activités de gestion de patrimoine de Banque Royale du Canada et de ses sociétés affiliées et de leurs succursales, notamment la succursale de Singapour de Banque Royale du Canada et la succursale de Hong Kong de Banque Royale du Canada.

Les commentaires contenus dans cet enregistrement sont de nature générale; ils ne tiennent pas compte de la situation ou des besoins particuliers d’une personne précise et ne constituent pas des conseils en matière de droit, de placement, de fiducie, de succession, de comptabilité ou de fiscalité. Sauf indication contraire, les opinions, les estimations et les projections contenues dans cet enregistrement sont celles des conférenciers à la date de publication, peuvent changer sans préavis et ne reflètent pas nécessairement celles de RBC Gestion de patrimoine. Cet enregistrement peut ne pas tenir compte de tous les renseignements disponibles. Les placements ou les services dont il est question dans cet enregistrement pourraient ne pas vous convenir. Nous vous recommandons de consulter votre conseiller pour vérifier si ces placements ou services vous conviendraient. Au Canada, pour obtenir d’autres dénis de responsabilité à l’égard de cet enregistrement, veuillez vous adresser à votre conseiller.

RBC Gestion de patrimoine est une division opérationnelle de Banque Royale du Canada. Veuillez cliquer sur le lien « Conditions d’utilisation » qui figure au bas de cette page pour obtenir plus d’information sur les entités qui sont des sociétés membres de RBC Gestion de patrimoine. Nous n’approuvons ni ne recommandons le contenu de cette publication, qui est fourni à titre d’information seulement et ne vise pas à donner des conseils.

® / MC Marque(s) de commerce de Banque Royale du Canada utilisée(s) sous licence. © Banque Royale du Canada 2024. Tous droits réservés.


Articles connexes

Vidéo : À quoi les investisseurs peuvent-ils s’attendre dans la seconde moitié de 2024 ?

Analyse 3 minutes de lecture
- Vidéo : À quoi les investisseurs peuvent-ils s’attendre dans la seconde moitié de 2024 ?

Dilemme de la dette américaine : ni solutions rapides ni catastrophes

Analyse 16 minutes de lecture
- Dilemme de la dette américaine : ni solutions rapides ni catastrophes

Un retour à une courbe des taux normale ?

Analyse 8 minutes de lecture
- Un retour à une courbe des taux normale ?