man holding tablet

Des statistiques intéressantes montrent qu’en matière de planification successorale, les Canadiens négligent souvent de communiquer les connaissances et les renseignements nécessaires à la génération suivante. Pour beaucoup, il y a une différence entre ce que les héritiers s’attendent à recevoir et leurs intentions réelles. Ainsi, 35 pour cent des personnes comptent sur l’argent qu’ils recevront en héritage pour financer leur avenir, mais les Canadiens surestiment le montant dont ils hériteront de 50 pour cent en moyenne. En outre, 86 pour cent des personnes âgées interrogées lors d’un récent sondage Ipsos Reid ont indiqué qu’elles n’avaient pas l’intention de renoncer à leurs propres besoins et désirs pour céder un héritage plus important à leurs enfants. De plus, 62 pour cent des personnes interrogées ont mentionné ne pas se soucier de l’héritage qui restera à leurs enfants une fois qu’elles auront subvenu à leurs propres besoins15.

Tout au long de ce rapport, nous avons insisté sur l’importance de la communication pour assurer une planification successorale efficace. Les paragraphes précédents ont porté sur les raisons pour lesquelles il était important de maintenir la communication ouverte, les conséquences pouvant découler du fait de négliger ces discussions cruciales, et la question de savoir qui dans votre famille ou votre entourage devrait y assister. Pour conclure le sujet des communications, la question du « quoi » doit être abordée :

  1. Quels sont les éléments de votre planification à communiquer impérativement aux membres de votre famille et autres personnes impliquées ?
  2. Quelle est la quantité d’informations à communiquer ?

Intervenants clés dans la planification successorale

S’agissant d’information et d’administration, certains négligent d’informer les membres de leur famille et leurs héritiers concernant les professionnels qui sont intervenus dans leur planification successorale et la façon d’entrer en contact avec eux. Cela peut inclure, sans toutefois s’y limiter, les exécuteurs, les comptables, les conseillers en gestion du patrimoine, les avocats et les conseillers fiscaux. Lorsque vous ferez l’inventaire des renseignements à transmettre aux membres de la famille, comme indiqué plus haut, n’oubliez pas d’inclure le nom et les coordonnées de toutes les personnes à qui les membres de votre famille et vos héritiers devront s’adresser lorsque vous décéderez. Si les renseignements ne sont pas indiqués quelque part et que les personnes touchées ne savent pas comment trouver ces renseignements, il sera plus long et plus difficile de démêler l’écheveau de votre patrimoine. Par ailleurs, si les membres de la famille doivent chercher les renseignements et les détails importants, le niveau de stress augmentera, ce qui accentuera le risque de conflits dans des moments déjà difficiles au point de vue émotionnel.

Pour éviter ces problèmes, vous pourriez présenter les membres de votre famille et vos héritiers à tous les professionnels concernés pour qu’ils commencent à établir une relation avec la nouvelle génération. Si vous et votre époux consultez des conseillers différents pour vos comptes bancaires et placements et pour les questions fiscales ou juridiques, vous devriez vous assurer que chacun de vous connaissez le conseiller de l’autre pour qu’il soit plus facile de déterminer avec qui communiquer au décès d’un des conjoints. Une fois cela fait, ou si les époux ont tous deux les mêmes conseillers, vous pourrez présenter ces derniers aux autres membres de la famille. Ces présentations leur permettront d’établir un premier contact avec vos héritiers et favoriseront la continuité des relations. L’avantage ici est que la génération suivante se sentira, on l’espère, plus à l’aise avec ces professionnels et pourra travailler avec des conseillers qui connaissent déjà votre historique et votre planification. De plus, ces relations permettront probablement d’administrer votre patrimoine plus facilement et pourront assurer que les plans que vous avez mis en place de votre vivant seront respectés et réalisés après votre décès.

Comptes, informations et documents

Peu importe les points de vue au sujet de la transparence à l’égard des détails d’une planification successorale, certains aspects ne peuvent en aucun cas être négligés. Il y a divers éléments administratifs liés au patrimoine d’une personne qu’il faut prendre en considération et consigner, notamment les comptes bancaires et les comptes de placements, les actifs, les polices d’assurance et les renseignements à propos de la pension, en plus des autres renseignements relatifs à ces comptes et documents. Au-delà de l’information elle- même, les membres de la famille et les héritiers doivent savoir où et comment avoir accès à ces renseignements après votre décès ou en cas d’inaptitude. L’inventaire de succession de RBC Gestion de patrimoine peut être un outil utile à cet égard. Ce cahier contient des informations sur les détails importants à conserver et aide à rassembler tous les renseignements pertinents.

En plus de dresser cette liste complète de renseignements et d’informer les personnes concernées de l’endroit où la trouver, vous devrez tenir les membres de votre famille et votre exécuteur au fait de tout changement significatif. Voici une liste des principales situations nécessitant une mise à jour de votre liste ou une communication avec les membres de votre famille et votre exécuteur.

Tenez votre famille informée lorsque ces documents sont mis à jour ou lorsque surviennent ces événements :

  • Mise à jour du testament, rédaction d’un nouveau testament
  • Divorce, séparation et remariage
  • Décès d’un époux
  • Changements aux renseignements concernant un compte ou l’institution où le compte est détenu
  • Ouverture ou fermeture d’un compte
  • Changement de professionnel (avocat ou comptable par exemple) ou un nouveau conseiller
  • Modification ou annulation d’une police d’assurance

Patrimoine numérique

Le monde d’aujourd’hui faisant une large place à la technologie et au numérique, vous devrez également prendre en considération votre patrimoine numérique et évaluer comment votre conjoint survivant et/ou vos enfants pourront le gérer. L’existence d’une personne dans l’univers numérique comprend des éléments comme les documents électroniques, les devises et les comptes en ligne, les comptes de messagerie électronique, les profils sur les réseaux sociaux et les noms de domaine. À ce titre, les renseignements concernant vos actifs numériques et les informations pour y accéder devraient également faire partie de votre liste générale afin de réduire le fardeau administratif engendré par la gestion de cet aspect du patrimoine. L’espace numérique est en constante évolution, et le besoin de protéger vos renseignements en ligne est croissant. Il est donc essentiel, d’un point de vue tant personnel que financier, d’accorder une attention particulière à l’ensemble de votre existence numérique. Si vous ne prenez pas en considération votre patrimoine numérique, vous vous exposez aux problèmes suivants :

Contacter un conseiller expérimenté
Vous n'avez pas de conseiller RBC et vous souhaitez en trouver un ? Laissez nous vous connecter avec l'un d'eux.
  • Possibles fraudes et vols d’identité
  • Incapacité pour les membres de famille d’avoir accès à vos comptes ou de les fermer
  • Difficultés émotives pour les membres de la famille en raison du maintien de la présence d’un parent ou membre de la famille décédé dans l’espace numérique
  • Impossibilité d’avoir accès aux personnes ressources ou aux informations essentielles conservées dans les comptes de messagerie
  • Retard dans les processus administratifs
  • Impossibilité de fermer complètement les comptes personnels
  • Impossibilité d’avoir accès à des photos de famille, vidéos ou autres fichiers personnels conservés sur Internet.

Trouver un équilibre en matière de partage de l’information

Lors de la mise en place d’une planification successorale, nombreux sont ceux qui craignent de communiquer trop tôt trop d’informations à la génération suivante. Certains sont très préoccupés par les questions suivantes : Faut-il communiquer à l’avance les montants exacts des héritages ou autres formes de patrimoine ou d’actifs transmis? Quels en sont les effets sur les héritiers concernés? Lorsque vous examinerez ces questions, vous devrez tenir compte des avantages potentiels et des risques possibles, en plus d’analyser dans quelle mesure ils touchent vos propres objectifs, votre situation, ainsi que la dynamique et la situation de votre famille.

Avantages possiblesInconvénients possibles
  • Permets aux héritiers de prévoir de manière précise le patrimoine qu’ils pourraient recevoir
  • Élimine tout élément de surprise ou de choc
  • Permets au donateur de participer à la préparation et à l’amélioration de la littératie financière et des compétences des héritiers en matière de gestion d’argent.
  • Pourrait créer un sentiment que cela leur est dû
  • Pourrait réduire la motivation des héritiers à atteindre leurs objectifs, à réussir et à bâtir eux-mêmes leurs ressources financières.
  • Pourrait créer du mécontentement si les montants divulgués changent en raison d’un événement inattendu ou d’une maladie qui force le donateur à utiliser ces fonds.

Comprendre les structures de transmission du patrimoine

Dans le cadre de la planification successorale, il est essentiel d’éduquer les héritiers et la génération suivante, de les sensibiliser et de leur faire connaître les structures et les méthodes inhérentes à la transmission du patrimoine entre les générations, en plus de leur expliquer comment et pourquoi ces dernières sont utilisées. Encore une fois, il ne s’agit pas de dévoiler des montants ou des détails, mais plutôt d’aider la génération suivante à comprendre le processus et les structures utilisées; ainsi que les raisons pour lesquelles certaines décisions ont été prises.

Pour bien illustrer les problèmes susceptibles de surgir lorsqu’on néglige de fournir des explications ne serait-ce qu’élémentaires au sujet de la méthode de transmission du patrimoine, prenons l’exemple d’une fiducie. S’ils n’y ont pas été sensibilisés au préalable, beaucoup d’héritiers ne savent pas ce qu’est une fiducie, comment elle fonctionne ni pourquoi elle est utilisée. Sans les connaissances requises, quelqu’un dont la part du patrimoine a été placée dans une structure de fiducie pourra penser qu’il s’agit d’une stratégie complexe et contraignante qui l’empêche d’avoir accès au patrimoine. Voilà qui peut engendrer des sentiments de frustration et de mécontentement, simplement parce que la structure elle-même n’est pas bien comprise. C’est pourquoi il pourrait être très bénéfique d’informer les héritiers sur les méthodes utilisées, les raisons pour lesquelles elles sont structurées ainsi et l’objectif derrière la stratégie.

Importance d’une bonne littératie financière

Un sujet fondamental étroitement lié au partage d’informations dans le cadre de la planification successorale (et de la transmission du patrimoine en général) est le développement de connaissances financières chez les héritiers et les générations suivantes. Les concepts de base d’épargne, de dépenses et de partage appris en bas âge contribuent à établir les fondements de la littératie financière. Bien que pour certains, la génération suivante comptera des personnes ayant déjà atteint l’adolescence, voire l’âge adulte, même si ce n’est pas idéal, il ne sera pas trop tard non plus pour commencer à apprendre. Peu importe l’âge de vos héritiers, vous pouvez profiter de la planification successorale pour faire de l’éducation aux finances une priorité dans votre famille.

La littératie financière au Canada

Au Canada, la sensibilisation aux questions financières et les connaissances qui s’y rattachent prennent de l’importance; pourtant selon le sondage auprès des jeunes mené par Rand, société spécialisée en études de marché, seulement 35 pour cent des parents parlent d’argent à leurs enfants.16 C’est une réalité regrettable, d’autant plus qu’aider les jeunes membres de la famille à développer leurs compétences en finances constitue un des meilleurs moyens d’accroître leur confiance et leur capacité de gérer le patrimoine. Mettre l’accent sur la littératie financière au sein de la famille est utile dans le cadre de la planification successorale, puisqu’ainsi la génération suivante pourra mieux comprendre le processus de la transmission du patrimoine entre les générations et les différents éléments qui le sous-tendent. Cela rassurera ceux qui se préparent à transmettre leur patrimoine et leur donnera la certitude que leurs intentions seront respectées et comprises, tout en sachant que leur patrimoine sera bien géré. L’importance de cette forme d’éducation est renforcée par le fait que l’Enquête canadienne sur les capacités financières de 2014 a révélé que huit jeunes Canadiens sur dix doutent de leurs connaissances en finances et que 60 pour cent des adultes qualifient leurs connaissances financières de « passables » ou « faibles »17.

Événements et ressources

Au sein du réseau de l’éducation et des différentes institutions, la littératie financière est un domaine qui gagne en importance dans le contexte de divers programmes, initiatives et organisations répartis dans tout le pays. Le mois de novembre est reconnu partout au Canada comme celui de la littératie financière. Plus de 1 000 événements et ateliers sont organisés dans tous les territoires et provinces18. Pour appuyer cette initiative, les numéros du printemps et de l’automne 2016 du magazine Perspectives de RBC Gestion de patrimoine contiennent des articles qui présentent des conseils et des stratégies de saine gestion financière adaptés aux principaux groupes d’âge.

Printemps 2016 : Promotion de la littératie financière auprès des plus jeunes générations

Automne 2016 : Gestion financière chez les jeunes adultes - réalités et stratégies

La population canadienne vit de grands changements, du point de vue tant des caractéristiques démographiques liées à l’âge que des types de structures familiales et de leur complexité, ce qui rend d’autant plus importantes une bonne de planification successorale et une transmission du patrimoine efficace. S’ajoute à cela le fait que les décennies à venir seront marquées par les plus importants transferts de patrimoine de l’histoire. La transmission de patrimoine a incontestablement pris la tête des priorités pour beaucoup. Malgré la réalité de la population et du patrimoine, le fait est que la majorité des Canadiens ne disposent pas de régimes de retraite bien établis et qu’une proportion d’entre eux encore plus élevée n’ont pas fait de planification successorale19.

Ce rapport avait pour objectif principal d’aborder les questions et préoccupations les plus fréquentes et les plus importantes auxquelles sont confrontés les Canadiens dans le cadre de leur planification successorale et de la transmission de leur patrimoine. Nous espérons que ces explications vous auront sensibilisé aux détails et considérations propres à la planification. De plus, en améliorant vos connaissances de base en ce domaine et en reconnaissant le rôle central que joue la communication dans la réussite de la transmission du patrimoine, vous serez peut-être mieux à même de surmonter le sentiment d’inconfort et les incertitudes qui souvent sabotent ce type de planification, et vous reconnaîtrez plutôt les grands avantages liés à une bonne approche des décisions, tout en favorisant la littératie financière au sein de votre famille.

Un des messages essentiels à retenir de ce rapport est qu’il existe des stratégies et des options adaptées à chaque type de situation ou de besoins familiaux et que chaque personne, chaque famille, est unique. Par conséquent, il est primordial de s’entourer de conseillers juridiques, de fiscalistes et de conseillers en gestion du patrimoine qualifiés tout au long de la planification. Vous aurez ainsi la certitude que des plans complets seront mis en place, qu’ils reflèteront fidèlement votre situation particulière et que les bonnes décisions seront prises en temps utile, sur la base de l’information la plus récente.

Que vous soyez un jeune adule, une personne d’âge moyen ou une personne plus âgée, il n’est ni trop tôt ni trop tard pour penser à la planification successorale. Et bien qu’on ne sache jamais ce que la vie nous réserve pour les mois, les années ou les décennies à venir, c’est en faisant de la planification successorale une priorité que vous pourrez assurer adéquatement votre avenir et votre sécurité financière, ainsi que l’avenir et la sécurité financière des personnes que vous aimez.