Comment FuturFund donne aux jeunes femmes les moyens d’acquérir des compétences financières

Événement
Présence communautaire

RBC soutient FuturFund en offrant aux participantes admissibles à la conférence Women and Financial Literacy une séance de 30 minutes sur les finances personnelles animée par un conseiller inscrit de RBC.

Partager

Lorsque Katherine Tang et Sara Raza ont créé FuturFund, elles cherchaient à répondre à un besoin personnel. Les deux élèves d’une école secondaire de la région de Toronto étaient sur le point de terminer leurs études et se sont rendu compte que, bien qu’elles aient beaucoup appris au chapitre des mathématiques, des sciences, de l’histoire et de la géographie, leurs études portaient très peu sur la littératie financière.

Les amies ont interrogé leurs camarades de classe et ont découvert que bon nombre d’entre elles se sentaient mal préparées aux décisions financières auxquelles elles s’apprêtaient à faire face alors qu’elles poursuivaient leurs études postsecondaires.

« Sara et moi ne nous sentions pas préparées à l’indépendance financière, et nous voulions des réponses », a dit Katherine Tang dans un billet de blogue.

Pour combler leur manque de connaissances, les deux amies ont décidé de mettre sur pied une conférence réunissant des experts en littératie financière qui pourraient informer des étudiantes comme elles sur diverses questions financières. En janvier 2015, FuturFund a organisé son premier événement de ce genre, dans une école secondaire de Mississauga, en Ontario, avec 100 participantes.

Huit ans après l’élaboration du concept par Mmes Tang et Raza, FuturFund est devenu un organisme à but non lucratif respecté et géré par des étudiants, qui se consacre à doter les élèves du secondaire des compétences nécessaires pour prendre des décisions financières éclairées. (L’organisme est même parvenu à organiser deux conférences virtuelles pendant la pandémie de COVID-19.) FuturFund a également attiré d’importants commanditaires communautaires, comme RBC Gestion de patrimoine, afin de propager sa passion pour l’acquisition de compétences financières et l’édification de la confiance des jeunes Canadiennes.

Selon Rana Al-Fayez, directrice générale du FuturFund, le mandat de l’organisme est demeuré le même malgré son expansion en Ontario, mais il s’est davantage concentré ces dernières années sur les jeunes femmes de 16 à 24 ans.

« Nous voulions nous concentrer sur un segment où nous serions le plus en mesure de faire une différence. Pour nous, cela signifiait parler de littératie financière afin de mieux outiller les jeunes femmes », explique Mme Al-Fayez, qui sait d’expérience qu’il s’agit d’un groupe démographique négligé. Elle a assisté à l’activité de lancement de FuturFund lorsqu’elle était étudiante de 9e année, et c’est à cette occasion qu’elle a entendu pour la première fois l’expression « littératie financière ».

« Les jeunes femmes sont généralement exclues de la conversation sur l’argent ; en outre, elles sont mal représentées dans le secteur financier. Les recherches montrent qu’elles ont moins confiance dans leur capacité à prendre des décisions financières. Nous voulons améliorer leur sort en leur fournissant un réseau de soutien », explique Mme Al-Fayez, qui est maintenant étudiante de quatrième année à la Schulich School of Business de l’Université York.

« Nous voulons que les jeunes femmes acquièrent des compétences financières afin qu’elles puissent prendre des décisions financières en toute confiance. »

L’un des plus grands moments de fierté qu’elle a connus depuis son entrée en fonction au poste de directrice générale, en juin 2020, a été le retour de la conférence Women and Financial Literacy, qui s’est tenue pour la troisième fois, le 8 mars 2021, à l’occasion de la Journée internationale de la femme. Elle affirme que l’événement phare de FuturFund est la plus grande conférence de ce genre organisée par des jeunes à l’intention de personnes qui s’identifient comme femmes au secondaire et à l’université. L’événement regroupe notamment des spécialistes et des participantes qui s’identifient comme femmes provenant de différents milieux et de l’ensemble des secteurs d’activité.

« L’objectif est d’amorcer la conversation sur l’argent et de donner du pouvoir aux femmes grâce à la littératie financière, explique Mme Al-Fayez. Nous tenons à ce que les participantes repartent avec le sentiment réel qu’elles peuvent changer leur avenir. Je ne connais pas d’autre endroit où les femmes peuvent parler d’argent comme ça, de manière franche. »

Selon Mme Al-Fayez, l’objectif de FuturFund est de promouvoir sa marque partout au Canada.

« Nous voulons parler davantage de littératie financière dans plus de communautés », dit-elle.

RBC soutient FuturFund en offrant aux participantes admissibles à la conférence Women and Financial Literacy une séance gratuite de 30 minutes sur les finances personnelles animée par un conseiller inscrit de RBC.

« C’est du jamais-vu ; cela donne aux participantes la plus grande valeur possible pour leur investissement en temps et dans leurs compétences », soutient Mme Al-Fayez, qui ajoute que de nombreuses participantes à la conférence sont issues de milieux où elles n’ont pas accès à un conseiller en services financiers.

« C’est une occasion extraordinaire pour nos participantes », dit-elle du programme de conseillers, offert à l’occasion de l’événement deux années de suite.

Selon Mme Al-Fayez, environ 60 jeunes femmes ont eu des échanges en tête à tête avec des conseillers RBC jusqu’à maintenant, et d’autres conseillers se joignent à eux pour y participer.

Elle affirme que certaines étudiantes ont gardé le contact avec les conseillers RBC à la suite de leur entretien.

« C’est incroyable à quel point des conseils prodigués pendant seulement 30 minutes peuvent avoir un impact durable sur la vie d’une personne, s’enthousiasme Mme Al-Fayez, ajoutant que les conseillers donnent leur bénévolement. Cela a été une source d’inspiration, pour eux comme pour les femmes qu’ils ont aidées. »

FuturFund offre également un programme de mentorat qui réunit des étudiantes et de jeunes professionnels de différents horizons qui ont à cœur de discuter de leur parcours personnel vers l’acquisition de connaissances financières.

« Ce qui compte, c’est moins l’acquisition de connaissances que le développement communautaire », précise Mme Al-Fayez.

« C’est quelque chose d’essentiel ; la demande est constante, à la fois de la part des mentors et des mentorées. C’est une relation symbiotique dans le cadre de laquelle ils apprennent les uns des autres. »

Selon Mme Al-Fayez, l’enthousiasme pour la littératie financière est ce qui motive FuturFund à poursuivre sa mission qui consiste à offrir aux jeunes femmes les compétences et la confiance nécessaires pour prendre aujourd’hui des décisions financières judicieuses et les préparer à un avenir meilleur.

Un engagement à construire un avenir meilleur. Apprenez-en davantage sur la façon dont RBC Gestion de patrimoine appuie les collectivités où nous vivons et travaillons.

Articles connexes

Célébrons les héros de l’ombre de nos collectivités

Diversité et inclusion 9 minutes de lecture
- Célébrons les héros de l’ombre de nos collectivités

Art Toronto : tourner les projecteurs vers les artistes émergents durant une période pleine de défis

Art et culture 4 minutes de lecture
- Art Toronto : tourner les projecteurs vers les artistes émergents durant une période pleine de défis

Que sont-ils devenus ? Le Dr Howard Ginsberg, le Dr Arash Zarrine-Afsar et le diagnostic de cancer en 10 secondes

Bien-être 5 minutes de lecture
- Que sont-ils devenus ? Le Dr Howard Ginsberg, le Dr Arash Zarrine-Afsar et le diagnostic de cancer en 10 secondes