RBC
Mobile RBC

RBC Gestion de patriomoine

GRATUIT – Dans Google Play OBTENIR – Dans l'App Store

Installer

Partager

Tony Maiorino
Vice-président et directeur général, chef, Services de bureau de gestion familiale RBC

« J’ai vraiment hâte de rédiger mon testament ! » … personne ne l’a jamais dit avec enthousiasme. Tout le monde sait que les imprévus et la mort sont souvent des sujets que beaucoup de gens ont tendance à éviter d’envisager. Il peut paraître encore plus difficile de prendre des mesures et de planifier en fonction de ces éventualités. Le malaise à ce sujet explique peut-être en grande partie pourquoi plus de 50 % des Canadiens n’ont pas de testament.

Et si vous êtes jeune, que vous venez de commencer votre carrière, que vous vous êtes récemment marié, que vous vous installez seul ou que vous fondez une famille ? Les résultats d’un récent sondage d’Ipsos montrent que 70 % des Canadiens de 18 à 34 ans n’ont pas de testament. Faut-il vraiment y penser à cette étape de la vie ? Voici comment Gillian, une nouvelle diplômée dans la vingtaine, a récemment discuté de ce scénario avec son père. « Mon père m’a demandé ceci : “As-tu déjà pensé à l’endroit où irait ton argent si tu décédais sans testament ?” », raconte Gillian. « À mon âge, je n’y ai pas vraiment réfléchi. Je crois que la plupart des jeunes ont tendance à se dire qu’ils sont trop jeunes ou qu’ils n’ont pas besoin de ce genre de plan en raison de leur manque d’avoirs. »

Au fil de leur conversation, Gillian et son père ont parlé du cas où l’imprévu se produirait, et il a été mentionné que si quelqu’un décède sans testament et n’a pas de conjoint ni d’enfants, les parents héritent alors des biens. « Mon père m’a demandé si c’était ce que je voulais », explique Gillian. « Cette question m’a vraiment amenée à songer à ce qui importe pour moi. Je me suis aussi rendu compte que je possède plus que je ne le pensais : en travaillant à temps plein, je commence à accumuler de l’épargne. Il existe par ailleurs des éléments auxquels on ne pense pas immédiatement, des aspects comme l’assurance vie ou d’autres avantages sociaux. Ainsi, même à mon âge, la planification testamentaire est essentielle. »

Importance du choix

Lorsqu’une personne décède, le testament est en général considéré comme le document juridique qui guide l’administration de sa succession. Il précise la façon dont tous les biens doivent être répartis, conformément aux volontés de la personne décédée. Les gens ayant 18 ans et plus (ou l’âge de la majorité dans leur province ou territoire de résidence) et possédant un intérêt légal dans un bien sont habituellement considérés comme propriétaires d’une succession, et ce, même s’ils n’ont pas encore accumulé beaucoup d’actifs ou de biens. Grâce à la rédaction d’un testament valide, vous pouvez faire des choix et être maître de vos décisions en ce qui a trait à votre patrimoine. « En me renseignant davantage, j’ai compris qu’un testament peut apporter la tranquillité d’esprit. Il me permet de définir exactement comment je souhaite répartir mes actifs », précise Gillian.

L’aspect clé suivant est la manière : comment préparer un testament valide et consigner adéquatement les décisions ? La situation de chacun étant unique, il est nécessaire de tenir compte de la complexité de vos affaires et de vos besoins en planification successorale pour déterminer la meilleure méthode de rédaction d’un testament. Les gens dont la situation personnelle, familiale ou financière est plus délicate devraient consulter un spécialiste du droit pour s’assurer que leurs particularités sont bien reflétées dans le testament et que le document est rédigé avec précision. Pour ceux qui ne présentent pas de besoins compliqués en planification successorale, des plateformes en ligne réputées, telles qu’Epilogue, pourraient constituer une autre possibilité à envisager. Comme le souligne Gillian : « J’ai pensé qu’une plateforme en ligne était une bonne solution pour moi. Au début, je craignais que le processus soit long et nébuleux. C’est peut-être une autre raison pour laquelle bon nombre de personnes évitent souvent de créer un testament. Mais en fait, il a été très simple. »

Les choix à opérer dans le cadre de la planification testamentaire varient d’une personne à l’autre et dépendront de la situation de chacun. Il peut s’agir de détails essentiels tels que la personne à désigner comme tuteur de vos enfants mineurs, la décision d’intégrer des dons de bienfaisance à votre plan successoral, les personnes à qui vous souhaitez léguer les effets personnels qui comptent vraiment pour vous, et bien d’autres encore. « Pour ma part, ce processus m’a vraiment aidé à bien réfléchir à ce qui est important pour moi. J’ai également pris des décisions correspondant à mes valeurs personnelles », déclare Gillian.

Prise en compte de vos actifs numériques

L'empreinte numérique peut se retrouver dans de multiples facettes de la vie, tant sur le plan financier que d’un point de vue personnel. Qu’adviendra-t-il alors de vos actifs numériques après votre décès ? Gillian affirme qu’elle s’est posé beaucoup de questions à ce sujet avant de se lancer dans le processus de planification. Étant donné qu’un testament est fondamental pour traiter l’ensemble des biens d’une personne, la planification de vos actifs numériques revêt autant d’importance que celle de tout autre type d’actif. « Il peut s’agir de vos comptes en ligne, de vos points de fidélisation, des photos et vidéos que vous enregistrez sur votre téléphone, ou de vos comptes de médias sociaux », énumère Gillian. Comme pour les autres actifs, qu’ils soient de nature sentimentale ou financière, vous devrez également indiquer vos souhaits concernant vos actifs numériques dans le testament.

Discussion avec vos proches sur vos volontés

D’autres aspects essentiels de la planification consistent à choisir la personne que vous souhaitez désigner comme exécuteur testamentaire ou liquidateur et celle qui agira en votre nom si vous devenez inapte, en vertu d’une procuration. Une procuration est aussi un document important qui vous permet de nommer une personne de confiance pour prendre des décisions à propos des finances ou des soins personnels en votre nom, si vous êtes frappé d’incapacité.

« Après avoir réfléchi aux choix possibles et après les avoir faits, j’ai eu des conversations très intéressantes et enrichissantes avec mes frères et sœurs », dit Gillian. « J’ai amorcé des dialogues que je n’aurais pas menés avec eux autrement. Nous avons parlé de mes intentions et des leurs, et nous avons échangé nos points de vue sur les imprévus. » Au cours de cette discussion, Gillian s’est rendu compte que les opinions de ses frères et sœurs sur la manière dont ils voudraient s’impliquer, le cas échéant, ou sur les responsabilités qu’ils seraient prêts à assumer si un malheur lui arrivait, n’étaient pas forcément celles qu’elle avait prévues. « Je suis vraiment heureuse que nous ayons pu avoir une communication ouverte entre nous. Cette conversation a eu une incidence favorable sur certaines de mes décisions et m’a donné la tranquillité d’esprit dans mes choix. »

Il n’est jamais trop tôt pour commencer à planifier

« Comme je suis dans la vingtaine, il m’a semblé étrange au début de penser à la planification de mon testament. L’âge explique en partie ce sentiment », déclare Gillian. Une autre raison réside dans le fait que, peu importe où l’on voit la tragédie (aux nouvelles ou dans des expériences personnelles), la plupart des gens savent que les accidents peuvent survenir à tout âge. Par contre, personne ne s’attend à en être la victime un jour.

Quels que soient l’âge ou les circonstances, le processus de création d’un testament donne l’occasion de faire des choix conscients sur ce qui compte le plus pour vous. Voici le témoignage de Gillian en ce qui concerne la préparation de son testament : « Je sais que je devrai modifier et mettre à jour mon testament selon l’évolution de ma vie, mais j’ai acquis un sentiment de paix quant à ce que je veux maîtriser. Ce sentiment est très agréable. »


Au Québec, les services de planification financière sont fournis par RBC Gestion de patrimoine Services Financiers. qui est autorisé comme une société de services financiers dans cette province. Dans le reste du Canada, les services de planification financière sont disponibles à travers RBC Dominion valeurs mobilières.


Tony Maiorino

Vice-président et directeur général, chef, Services de bureau de gestion familiale RBC