RBC
Mobile RBC

RBC Gestion de patriomoine

GRATUIT – Dans Google Play OBTENIR – Dans l'App Store

Installer

Partager

À n’importe quel âge, il arrive que la technologie nous intimide ou nous accable. Mais elle contribue aussi à notre tranquillité d’esprit et à notre sécurité, et nous aide à rester en contact avec nos proches. La technologie pourrait vous permettre de rester chez vous quand vous serez âgé, au lieu d’avoir à déménager dans un établissement de soins. Et même vous sauver la vie.

Cependant, choisir les bons outils peut, dans un premier temps, s’avérer décourageant.

« La principale question à se poser est celle-ci : avec quelles maladie ou affection devez-vous composer ? Et la technologie peut-elle vous aider ? explique Michael Nicin, directeur général du National Institute on Ageing (NIA). Pour commencer, parlez à votre médecin. Il sera peut-être en mesure de vous aider ou de recommander les technologies appropriées. »

Parler à vos proches est aussi une bonne idée pour déterminer ce qui est pratique et faisable. En outre, il vaut mieux ne pas fonder ses décisions sur l’âge. On peut à la fois être atteint de démence et en excellente forme physiquement. À l’inverse, une personne parfaitement alerte sur le plan cognitif peut avoir des problèmes de mobilité nécessitant une gestion plus rigoureuse.

« Une personne de 60 ans peut souffrir de démence grave et une autre âgée de 90 ans n’avoir aucun problème cognitif et physique », rappelle Alex Mihailidis, professeur et ingénieur biomédical à l’Université de Toronto.

Des montres intelligentes pour garder l’œil sur votre santé

Les personnes vaillantes peuvent aisément se procurer des produits qui les aident à suivre leur niveau d’activité et leurs signes vitaux. On trouve aussi des appareils plus spécialisés pour surveiller des problèmes de santé particuliers, comme ceux qui mesurent en continu le niveau de glycémie.

Certains modèles récents de montres intelligentes, par exemple, disposent de capteurs de pointe capables d’enregistrer la fréquence cardiaque d’une personne même si elle souffre de fibrillation auriculaire. Ils déclenchent une alerte lorsque la fréquence cardiaque chute ou augmente au-delà d’un certain seuil. D’autres modèles sont spécialement conçus pour mesurer la tension artérielle, même si d’autres études sont nécessaires pour en évaluer la précision selon certains experts. De plus, de nouvelles applis pour montres intelligentes mesurent les tremblements des personnes atteintes de troubles comme la maladie de Parkinson.

« D’une certaine façon, la technologie permet aux gens de prendre leur santé en main », déclare M. Nicin. Il souligne toutefois qu’elle ne remplace pas les soins, la surveillance, les conseils ou les traitements offerts par les professionnels.

« C’est à la portée de tous. De plus, ces technologies sont souvent relativement abordables pour la plupart des gens. »

Selon M. Mihailidis, même les jeux ou les programmes d’exercices en réalité virtuelle peuvent motiver les personnes âgées à devenir plus actives physiquement. Des études démontrent d’ailleurs leur efficacité à cet égard.

Des téléphones portables pratiques

Les montres intelligentes et téléphones portables très sophistiqués ne constituent pas toujours la meilleure option. En fait, on peut leur préférer des téléphones cellulaires simples présentant des caractéristiques particulières, comme des boutons-poussoirs analogiques au lieu d’un écran tactile. Certains modèles sont munis d’un bouton SOS et les numéros préenregistrés sont clairement indiqués pour joindre rapidement les aidants et les médecins. En général, ces téléphones ne coûtent pas plus de 100 $, ce qui les rend accessibles.

« Il ne faut pas exclure ce type d’appareils simplement parce qu’ils sont bon marché. On les trouve facilement et ils n’ont pas la complexité habituelle des appareils modernes », souligne M. Nicin.

Autre outil abordable, le Compagnon Santé connectée est un service d’alerte d’urgence offert par Telus Santé. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour obtenir une aide d’urgence en tout temps. La détection de chute est également proposée en option. L’appareil est équipé d’une fonction de géolocalisation et offert en versions mobile et fixe.

« Beaucoup d’entre nous ont des proches à qui nous tenons. Nous voulons qu’ils vivent longtemps et en santé, en conservant leur indépendance et leur dignité. Et nous voulons être rassurés en ce qui concerne leur sécurité », dit Juggy Sihota, vice-présidente, Solutions de santé grand public à Telus. La société, qui a conclu un partenariat avec le NIA, affirme que plus de 22 millions de Canadiens sont couverts par ses services de santé.

« Nous voulons favoriser l’autonomisation des Canadiens âgés, en les sensibilisant, eux et leurs proches, aux systèmes d’alerte d’urgence personnels, comme le Compagnon Santé connectée, qui contribuent au maintien à domicile des aînés. »

Équiper votre domicile de systèmes intelligents

La mise en place d’un système intelligent dans votre domicile nécessite un investissement en temps et en argent plus ou moins important selon le niveau de complexité souhaité. Le système peut être simple et abordable, comme des capteurs de mouvement pour que les lumières s’allument automatiquement lorsque quelqu’un entre dans une pièce. Il peut aussi être plus sophistiqué avec des interrupteurs commandés par l’entremise du réseau sans-fil, des sonnettes munies de caméras, et des thermostats, serrures et caméras intelligents. Tous ces appareils sont contrôlés par un système central de domotique ou une appli de téléphone portable, ou les deux.

Ces systèmes répondent également aux commandes vocales, pour téléphoner ou allumer et éteindre les lumières, par exemple, et vous avertissent s’il y a quelqu’un à la porte. Il est possible de programmer des rappels pour la prise de médicament ou des indications pour les tâches nécessitant plusieurs étapes.

« Nous voulons permettre aux personnes âgées de vivre seules et de prendre soin d’elles-mêmes, même s’il y a parfois de petits oublis. La technologie existe ; il faut simplement encourager son adoption », croit M. Mihailidis, qui est également directeur scientifique du réseau AGE-WELL NCE .

Il est possible de donner accès à ces appareils aux aidants qui ne vivent pas sur place, afin qu’ils puissent veiller sur la personne dont ils s’occupent et même l’aider à distance.

L’installation de caméras à l’intérieur du logement permet aux aidants de vérifier que tout va bien si aucun mouvement n’a été détecté pendant un certain temps. Toutefois, les spécialistes insistent sur le fait d’en parler d’abord aux différentes personnes concernées, afin que tous comprennent bien de quoi il retourne.

Coordination des soins grâce à la technologie

Pour les aidants et les proches, un nombre grandissant d’applis aident les familles à gérer les finances. Même quand une procuration est en place, certaines familles préfèrent se répartir le paiement des factures ou les soins à prodiguer. Ces applis permettent de centraliser les tâches, d’établir ou de modifier un budget et de planifier la rotation des soins.

« Vous avez l’impression d’être dans la même pièce même si vous vivez à l’autre bout du pays », dit M. Nicin.

Une entreprise canadienne s’est distinguée en réalisant ce genre de coordination à grande échelle pour des établissements de soins de longue durée du Canada et des États-Unis. PointClickCare fournit des logiciels infonuagiques de gestion des soins de santé à près de 70 % des établissements de soins infirmiers spécialisés aux États-Unis, en plus d’être un chef de file dans toutes les provinces du Canada, sauf au Québec. La société est également connectée à plus de 3 000 hôpitaux ainsi qu’aux principaux régimes d’assurance maladie des États-Unis.

« Notre mission est d’accompagner les personnes âgées et vulnérables tout au long de leur parcours de soins de santé », déclare B.J. Boyle, premier vice-président, Gestion des produits à PointClickCare.

Grâce au logiciel, les établissements de soins peuvent accéder aux antécédents médicaux d’un patient, mais l’entreprise veut aussi utiliser l’apprentissage automatique pour exploiter ces données afin que les éventuels problèmes de santé soient signalés le plus tôt possible.

« Le système actuel repose sur des dossiers : l’information est recueillie et on peut la trouver quand on en a besoin. Nous devons maintenant passer à un système intelligent. »

À l’heure actuelle, l’entreprise donne la priorité aux établissements de soins de santé, mais selon M. Boyle, elle envisage également de servir les utilisateurs à leur domicile. PointClickCare étudie la possibilité de créer des partenariats avec des fabricants d’appareils spécialisés pour suivre l’état de santé d’une personne.

La technologie en soutien à votre plan de soins global

Tout le monde n’a pas un médecin de famille ou un autre professionnel de la santé vers qui se tourner, en particulier ceux qui vivent dans les régions éloignées où les ressources sont limitées. L’appli Mes Soins TELUS Santé comble cette lacune en permettant aux Canadiens d’obtenir une consultation individuelle, dans la langue de leur choix, avec un médecin, un thérapeute en santé mentale, un diététiste et d’autres professionnels de la santé agrées.

Selon Mme Sihota, grâce à ce service, « les citoyens obtiennent en toute sécurité des soins primaires de qualité, des ordonnances et des recommandations dans le confort de leur foyer ».

« Nous croyons que les innovations technologiques ont leur place dans notre système de santé publique. Nous travaillons en étroite collaboration avec les gouvernements provinciaux, les autorités sanitaires et les principaux intervenants pour que nos technologies complètent les services de santé existants. »

Il est également important que les personnes sachent utiliser les appareils. L’un des domaines ciblés par la recherche sur les soins aux aînés est justement de rendre la courbe d’apprentissage plus facile. D’après les spécialistes, les personnes capables d’enseigner ce genre de choses aux aînés ne manquent pas. C’est plutôt le financement, l’organisation et la volonté qui sont insuffisants.

Offrir un soutien et des possibilités d’apprentissage peut grandement favoriser l’adoption des nouvelles technologies.

« À mon avis, il est important de retenir que ces technologies ne sont pas une panacée », affirme M. Nicin. Elles s’avèrent toutefois utiles entre deux rendez-vous avec un professionnel de la santé. « Les technologies ont un rôle à jouer au quotidien. »


Au Québec, les services de planification financière sont fournis par RBC Gestion de patrimoine Services Financiers. qui est autorisé comme une société de services financiers dans cette province. Dans le reste du Canada, les services de planification financière sont disponibles à travers RBC Dominion valeurs mobilières.