RBC
Mobile RBC

RBC Gestion de patriomoine

GRATUIT – Dans Google Play OBTENIR – Dans l'App Store

Installer

Partager

Les cotisations que vous versez dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et l’impôt que vous économisez ainsi ne sont que les premiers pas pour faire croître votre épargne.

Voici des stratégies qui vous aideront à maximiser votre épargne REER.

1. Cotiser tôt dans l’année

La majorité des Canadiens cotisent à leur REER à la fin de l’année d’imposition. En versant votre cotisation au début de l’année ou en versant des cotisations mensuelles régulières, vous pourrez constituer un REER nettement plus important. En effet, vous profiterez des années supplémentaires de croissance composée qui résultent du fait de verser vos cotisations plus tôt dans l’année. Autrement dit, plus vite vous cotisez, plus vite votre épargne commencera à croître.

2. Investir dans un REER de conjoint

L’une des méthodes les plus efficaces de réduire l’impôt à payer consiste à partager le revenu de REER entre conjoints – c’est ce qu’on appelle le fractionnement du revenu. L’objectif : permettre aux deux conjoints de toucher des revenus similaires, qui seront imposés à des taux similaires à la retraite. Avant de constituer un REER de conjoint, le couple doit estimer ses revenus de retraite prévus. S’il est probable que le revenu de retraite de l’un des conjoints sera considérablement plus faible que celui de l’autre, les cotisations à un REER de conjoint pourraient être avantageuses.

C’est habituellement la personne au revenu le plus élevé qui dépose la cotisation dans le REER de l’autre conjoint et qui la déduit dans sa déclaration de revenus. En gros, ce type de régime peut aider votre conjoint à épargner pour la retraite et peut faire diminuer l’impôt que vous aurez tous les deux à payer.

3. Emprunter pour cotiser

Vous pouvez déduire des frais d’intérêt de votre revenu imposable si vous empruntez pour investir à l’extérieur d’un REER, mais pas pour cotiser à votre REER. La décision d’emprunter ou non est compliquée par le fait que vous pouvez reporter vos droits de cotisation inutilisés à une année ultérieure où vous disposerez des fonds nécessaires. Le report de votre cotisation permet d’éviter les coûts d’emprunt, mais il vous prive aussi d’une période de croissance avec report de l’impôt. En général, si vous pensez rembourser le prêt REER dans un délai d’un an, cette stratégie peut s’avérer avantageuse. Effectuez le remboursement avec l’économie d’impôt résultant de votre cotisation.

4. Déduire ses cotisations au bon moment

Bien qu’il soit recommandé de verser votre cotisation REER annuellement, vous pouvez choisir de reporter la déduction connexe à une année d’imposition subséquente. Si votre revenu a tendance à varier d’une année à l’autre, vous pourriez envisager de reporter la déduction fiscale à une année où votre revenu – et votre taux d’imposition – sera beaucoup plus élevé. Cette stratégie repousse l’économie d’impôt, mais vous fait profiter de la croissance de votre cotisation avec report d’impôt.

Pour illustrer les avantages de cette stratégie, supposons que votre taux marginal d’imposition est de 25 %, mais qu’il passera à 40 % l’an prochain en raison d’une hausse de revenu prévue. En versant une cotisation de 10 000 $ que vous déduiriez de votre revenu imposable cette année, vous feriez une économie d’impôt de 2 500 $. En attendant l’an prochain pour la déduire, vous obtiendriez une économie de 4 000 $.

5. Se fixer une cible

Comme beaucoup de Canadiens, vous vous efforcez probablement d’épargner autant que possible dans votre REER chaque année. Mais est-ce que ce sera suffisant ? Avant de pouvoir répondre à cette question, vous devez déterminer le niveau de vie que vous désirez avoir à la retraite. Vous pourrez alors établir un montant cible d’épargne REER. Ainsi, vous pourrez mesurer votre progression et juger à quel moment votre épargne sera réellement suffisante.

En règle générale, pour chaque tranche de 10 000 $ de revenu de retraite avant impôt, vous devez accumuler un actif REER de 150 000 $ d’ici l’année de votre départ à la retraite.

Cette stratégie suppose que votre espérance de vie à la retraite est de 25 ans, que votre revenu augmente à un taux de 3 % par an (pour suivre l’inflation), et que le taux de croissance de vos placements est de 8 %.


Les stratégies, conseils et données techniques contenus dans cette publication sont fournis à titre informatif seulement et destinés à nos clients. Cette publication ne vise pas à vous donner des conseils précis en matière de finances, de placement, de fiscalité, de droit, de comptabilité ou d’autres conseils à votre intention, et vous ne devez pas vous y fier à cet égard. Le lecteur qui planifie la mise en œuvre d’une stratégie devrait consulter son propre conseiller afin de s’assurer que sa situation particulière est prise en compte et que les renseignements utilisés sont à jour.

Au Québec, les services de planification financière sont fournis par RBC Gestion de patrimoine Services Financiers. qui est autorisé comme une société de services financiers dans cette province. Dans le reste du Canada, les services de planification financière sont disponibles à travers RBC Dominion valeurs mobilières.